Vous lisez : La consommation de zinc d’origine animale par la femme enceinte optimise la taille et le poids de naissance du nouveau-né
Etudes Populations

La consommation de zinc d’origine animale par la femme enceinte optimise la taille et le poids de naissance du nouveau-né

Temps de lecture : 1 minute

La consommation de zinc d’origine animale par la femme enceinte optimise la taille et le poids de naissance du nouveau-né


Lecture
Zen

Yo A Lee, Ji-Yun Hwang, Hyesook Kim and al. (2011) Relationships of maternal zinc intake from animal foods with fetal growth, British Journal of Nutrition; 106:237-242.

Cette étude coréenne montre qu’une alimentation trop pauvre en aliments d’origine animale peut affecter le statut en zinc des femmes enceintes et diminuer la taille et le poids de naissance des nouveau-nés. La biodisponibilité du zinc alimentaire a donc son importance.

Le zinc est un élément essentiel qui intervient dans de nombreuses réactions enzymatiques, incluant la synthèse des protéines et la division cellulaire. Le besoin en zinc est augmenté durant les périodes de croissance rapide comme pendant la grossesse du fait de la croissance in utero du fœtus. Un défaut de zinc peut être responsable d’un retard de croissance, d’une prématurité et d’un faible poids et taille à la naissance.
En Corée, environ 54% de la population ne couvre pas les recommandations en zinc à cause de l’alimentation traditionnelle à base de légumes et de riz pauvres en zinc et par ailleurs riches en phytates (les phytates présents dans les végétaux inhibent l’absorption intestinale du zinc). Cette situation  peut s’avérer préoccupante pour les femmes enceintes.

À LIRE ÉGALEMENT

L’étude a porté entre août 2006 et octobre 2009 sur 862 femmes enceintes coréennes (entre 12 et 28 semaines de gestation). On évaluait leurs apports nutritionnels durant la grossesse et on pesait et mesurait la taille du nouveau-né au moment de l’accouchement.
Le questionnaire de consommation alimentaire, sous forme d’un rappel des 24 heures, a été rempli par du personnel entrainé. La quantité de zinc d’origine animale, végétale ou provenant des suppléments a été calculé, ainsi que l’apport en phytates.

La taille et le poids de naissance augmentaient, d’une part, avec les apports maternels totaux en zinc et, d’autre part, les apports en zinc d’origine animale. Au contraire, l’augmentation de la proportion de zinc d’origine végétale diminuaient la taille et le poids, de même que l’augmentation du ratio phytates/zinc.