Vous lisez : L’ANSES met en place un dispositif de Nutrivigilance
Actualités Aliments

L’ANSES met en place un dispositif de Nutrivigilance

Temps de lecture : 1 minute

Date de publication : 09 décembre 2010 / Date de mise à jour : 03 février 2017

L’ANSES met en place un dispositif de Nutrivigilance


Lecture
Zen

Le 9 décembre 2010 l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation de l’environnement et du travail (Anses) a lancé un dispositif de nutrivigilance sur les nouveaux aliments, les aliments enrichis, les compléments alimentaires et les denrées destinées à une alimentation particulière.

Ce dispositif a pour but d’améliorer la sécurité du consommateur en identifiant rapidement d’éventuels effets indésirables liés à la consommation :

  • de compléments alimentaires,
  • d’aliments ou boissons enrichis en substances à but nutritionnel ou physiologique (vitamines, minéraux, acides aminés, extraits de plantes,…),
  • de nouveaux aliments et nouveaux ingrédients,
  • de produits destinés à l’alimentation de populations particulières (nourrissons, sportifs, patients souffrant d’intolérance alimentaire, …).

Le bilan de la phase pilote lancée en 2009 sur les compléments alimentaires a montré la pertinence du dispositif, au service d’une meilleure protection des consommateurs :

  • Dix signalements d’effets indésirables parfois sévères avec une gamme de produits contenant des extraits alcooliques d’igname ont conduit l’Anses a recommander que les profils chimiques, la composition des extraits et leur toxicité soient étudiés le plus rapidement possible par les fabricants qui mettent ces extraits sur le marché,
  • huit cas de confusion entre un médicament, previscan®, et un complément alimentaire, preservision® ont fait l’objet de recommandations sur le site de l’Agence,
  • enfin, une dizaine d’autres signalements donneront lieu à des avis.

Accéder au site de télédéclaration.

Vous pourriez être intéressé(e) par

tristique Aliquam lectus risus. id venenatis, risus