Vous lisez : Le poids de l’obésité en 2030
Actualités Pathologies

Le poids de l’obésité en 2030

Temps de lecture : 1 minute

Date de publication : 25 mai 2015 / Date de mise à jour : 08 août 2019

Le poids de l’obésité en 2030


Lecture
Zen

En 2030, la prévalence des maladies non transmissibles diabète, maladies cardiovasculaires et cancer pourrait atteindre, respectivement, 4399, 4756 et 2123 cas/100 000 habitants en Europe. Une diminution de l’IMC de seulement 1% ou 5% aurait un impact non négligeable sur ces maladies.

Webber L, Divajeva D, Marsh T et col (2014) The future burden of obesity-related diseases in the 53 WHO European-Region countries and the impact of effective interventions: a modelling study, BMJ Open; 4:e004787. doi:10.1136/bmjopen-2014-004787

En 2030, la prévalence des maladies non transmissibles diabète, maladies cardiovasculaires et cancer pourrait atteindre, respectivement, 4399, 4756 et 2123 cas/100 000 habitants en Europe. Une diminution de l’IMC de seulement 1% ou 5% aurait un impact non négligeable sur ces maladies.En Europe, les maladies non transmissibles (MNT) sont responsables de 86% des décès et représentent 77% des maladies. Leurs causes sont génétiques, comportementales et environnementales.
Des changements environnementaux sont apparus ces dernières décennies, parmi lesquels une modification de l’alimentation (faible coût des aliments riches en énergie, gras, sucrés, salés), la mécanisation de nombreuses tâches physiquement pénibles et la disponibilité des transports motorisés. Ces modifications ont favorisé l’augmentation de l’obésité. Les populations les plus touchées sont les plus pauvres, qui ont un faible niveau d’éducation et un accès aux soins de santé insuffisant.
A partir des données statistiques de 53 pays européens, cette étude anglaise a simulé l’impact d’une diminution de l’IMC en 2030 sur l’incidence du diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires et 7 cancers liés à l’obésité. Les risques relatifs pour chaque pathologie ont été examinés en fonction d’un IMC normal (18.5-24.9 kg/m2) d’une pré-obésité (IMC 25-29.9kg/m2) ou d’une obésité (IMC?30kg/m2), et aussi de l’âge et du sexe.
Trois projections ont été faites pour 2030, pour chaque pays et selon 3 scénarios : l’IMC n’est pas contrôlé, il diminue de 1% (soit en moyenne diminution pondérale d’1kg) ou il diminue de 5%.

prévalence des MCV et accidents vasculaires cérébraux (pour 100 000 personnes en 2030)

prévalence du diabète de type 2 (pour 100 000 personnes en 2030)

prévalence des cancers (pour 100 000 personnes en 2030)

Pas de contrôle de l’IMC

4756

4399

2123

Baisse de 1% de l’IMC

4690

4201

2110

Baisse de 5% de l’IMC

4517

3771

2080

Globalement la diminution de l’IMC minore l’incidence de toutes les pathologies. On notera que la baisse de 1% et de 5% de l’IMC diminuerait respectivement de 4.7% et 16.7%l’incidence du diabète de type 2.

Vous pourriez être intéressé(e) par

Donec Praesent libero. vel, justo vulputate,