Vous lisez : Les végétarismes : Ovo-lacto-végétarien ou végétalien ?…
Actualités Aliments

Les végétarismes : Ovo-lacto-végétarien ou végétalien ?…

Temps de lecture : 1 minute

Date de publication : 7 septembre 2011

Les végétarismes : Ovo-lacto-végétarien ou végétalien ?…


Lecture
Zen

Il existe de nombreuses formes de végétarisme plus ou moins strictes. La décision de manger végétarien se prend le plus souvent pour des raisons éthiques ou religieuses.

En occident, le végétarisme est un mode d’alimentation récent. Il a été notamment inspiré par la pensée orientale, l’indouisme et certaines formes de bouddhisme prônant un végétarisme plus ou moins prononcé. Par ailleurs, la proportion de viande dans le régime alimentaire varie davantage selon le statut social et l’aisance financière.

À LIRE ÉGALEMENT

Rejet de la viande

Le régime végétarien se caractérise avant tout par le refus de consommer de la chair animale. Dans le végétarisme le plus commun, la consommation d’œuf, de lait et de produits laitiers est maintenue. Ils apportent en particulier de la vitamine B12 et des protéines de qualité. Un régime végétarien bien conduit comprend aussi la consommation régulière de légumineuses.

Une grande diversité de végétarismes

On peut distinguer 3 grands types de pratiques :

  • Pesco-végétarien : maintien du poisson.
  • Ovo-lacto-végétarien : refus du poisson mais maintien de l’œuf et du lait.
  • Végétalien : rejet de tout produit animal ou issu de l’exploitation animale (miel).

A chacun ses raisons

Respect animal (occident), religion (bouddhisme, indouisme, Asie), régime amaigrissant (adolescentes), pauvreté (« végétarisme » relatif). Il ne faut pas stigmatiser le végétarisme, mais mal conduit il peut induire des carences nutritionnelles.