Vous lisez : Comment bien estimer les apports chez le jeune enfant ?
Études Populations

Comment bien estimer les apports chez le jeune enfant ?

Temps de lecture : 1 minute

Comment bien estimer les apports chez le jeune enfant ?


Lecture
Zen

Padilha LL, et al. Br J Nutr 2017;117:287-94.

Trois ou quatre jours d’enquête alimentaire seraient nécessaires pour évaluer précisément la majorité des apports nutritionnels chez le jeune enfant.

Sur la base de trois rappels des 24 heures non consécutifs, la variabilité de l’apport alimentaire a été étudiée chez 231 enfants brésiliens de 13 à 32 mois résidant dans une région modestement développée.

À LIRE ÉGALEMENT

Pour la majorité des nutriments, la variabilité des apports entre enfants est plus importante que la variabilité entre les différents jours d’enquête pour un même enfant.

Le nombre de rappels des 24 heures nécessaires pour obtenir un coefficient de corrélation optimale (r = 0,9) entre apports relevés lors de l’enquête et apports réels est :

  • 2 pour l’estimation des apports en énergie, glucides, acides gras saturés, calcium, fer, phosphore et zinc ;
  • 3 ou 4 pour les lipides totaux, protéines et la majorité des autres nutriments ;
  • 7 pour les acides gras polyinsaturés, 9 pour la vitamine C, et respectivement 11 et 12 pour les fibres insolubles et solubles.

Si l’on baisse le niveau d’exigence (r = 0,7), le nombre de jours d’enquête requis passe à 1 pour presque tous les nutriments et jusqu’à 3 pour les fibres solubles.

Étant donné le contexte socio-économique et le choix alimentaire limité de la population étudiée, il est probable que le nombre d’enquêtes nécessaires  dans un contexte de pays développé avec plus de diversité alimentaire, soit plus élevé.