Vous lisez : Consommation de viandes et de produits laitiers en Chine : quelles évolutions ?
Études Aliments

Consommation de viandes et de produits laitiers en Chine : quelles évolutions ?

Temps de lecture : 2 minutes

Consommation de viandes et de produits laitiers en Chine : quelles évolutions ?


Lecture
Zen

HE, Y. YANG, X. XIA, J. « et col. » Consumption of meat and dairy products in China: a review. Proceedings of the Nutrition Society, 2016, 75(3), p. 385–391 (doi: 10.1017/S0029665116000641).

Une revue de littérature étudie l’évolution récente de la consommation de viandes et de produits laitiers en Chine. Des données de consommation des ménages émanant du bureau national des statistiques de Chine ont été utilisées. Par ailleurs, les apports nutritionnels moyens ont été évalués grâce à trois rappels des 24h successifs, collectés au sein des enquêtes nationales nutritionnelles chinoises. Ces apports sont présentés pour une personne de référence présentant un apport énergétique recommandé de 2400 kcal par jour.

Concernant tout d’abord la consommation de viandes :

À LIRE ÉGALEMENT

  • les données de consommation des ménages entre 1990 et 2012 mettent en évidence un taux annuel d’augmentation de 0,65 % de la consommation de viandes rouges en zone urbaine et de 2,05 % en zone rurale, atteignant respectivement 3,7 kg et 1,9 kg / an en 2012. La consommation de volaille a, quant à elle, augmenté de 9,90 % par an en zone urbaine et de 11,19 % en zone rurale, atteignant respectivement 10,8 et 4,5 kg/an en 2012 ;
  • les données d’enquêtes alimentaires montrent, elles aussi, une augmentation globale de la consommation individuelle de viandes, passant de 58,9 à 89,7 g/jour entre 1992 et 2012, dépassant même les recommandations chinoises (égales à 75 g/jour). Cette hausse s’explique principalement par l’accroissement rapide des consommations en zone rurale et par l’augmentation de la consommation de porc, qui est passée en 20 ans de 37,1 à 64,3 g/jour.

Concernant la consommation de lait :

  • les données de consommation des ménages montrent entre 1990 et 2012 une évolution de la consommation de lait de 4,6 à 14 kg/an en zone urbaine et de 1,1 à 5,3 kg/an pour la population rurale. L’écart entre zone urbaine et rurale est passé de 3,5 kg/an en 1990 à 16,9 kg/an en 2003, puis a diminué jusqu’à 8,7 kg/an en 2012 (cf. Figure 2) ;

consommation-lait

  • les données d’enquêtes alimentaires montrent également une hausse de la consommation de produits laitiers, passant de 14,9 g/jour en 1992 à 24,7 g/jour en 2012. Les recommandations chinoises sont de 300 g/jour. Cependant, de grandes disparités existent toujours aujourd’hui entre les différentes zones géographiques, les différents groupes d’âge et les niveaux socio-économiques. Les personnes habitant en zone rurale, âgées de plus de 18 ans, et présentant un niveau socio-économique bas présentent toutes des consommations de produits laitiers plus faibles. En 2010-2012, seulement 23,7 % de la population chinoise consommaient au moins un produit laitier quotidiennement (cf. Figure 3). Les enquêtes les plus récentes indiquent que plus de 90 % de la population chinoise est à risque d’apport inadéquat en calcium.

donnees-enquetes-alimentaires

Les résultats de cette revue de littérature montrent que la consommation de viandes, en particulier celle de porc, a augmenté au cours des 20 dernières années en Chine, dépassant même le seuil des recommandations, principalement en zone urbaine. Quant à la consommation de produits laitiers, elle est également à la hausse, mais elle reste relativement faible et est à promouvoir, surtout chez les adultes et en zone rurale, afin d’améliorer, en particulier, les apports en calcium de la population chinoise.