Vous lisez : Effets jeûne chez les personnes en surpoids
Études Pathologies

Effets jeûne chez les personnes en surpoids

Temps de lecture : 2 minutes

Date de publication : 27 juillet 2020

Effets jeûne chez les personnes en surpoids


Lecture
Zen

YAN, S. CHANGCONG, W. HANTONG, Z. « et col. » Effects of fasting intervention regulating anthropometric and metabolic parameters in subjects with overweight or obesity: a systematic review and meta-analysis. Food & Function, 2020, 11, p. 3781-3799 (doi: 10.1039/d0fo00287a).

La pratique d’un jeûne peut favoriser l’amélioration des paramètres anthropométriques et de certains paramètres métaboliques chez les personnes en surpoids ou en situation d’obésité.

La pratique du jeûne peut avoir des effets bénéfiques pour la santé en particulier dans le cadre de la prévention ou du traitement de certaines pathologies (cardiovasculaires, métaboliques, rhumatismales, cancers). Une revue systématique de littérature et méta-analyse examine les effets du jeûne, pratiqué dans le cadre d’un essai contrôlé, sur les paramètres anthropométriques et métaboliques d’adultes en situation de surpoids ou d’obésité. Vingt-cinq études ont été incluses dans la méta-analyse, regroupant ainsi 1358 participants : 690 ayant pratiqué un jeûne (de tous types et de durées variables) et 668 personnes contrôle (suivant, pendant la même période, une alimentation normale ou un régime hypocalorique).

Les résultats de la méta-analyse montrent que les participants ayant pratiqué un jeûne présentent, à la fin de l’intervention, comparativement au groupe contrôle, des réductions plus importantes de tous les paramètres anthropométriques considérés :

  • le poids (différence moyenne standardisée entre les 2 groupes : DMS = -2,16 kg ; IC95% = [-2,76 ; -1,56]) ;
  • l’indice de masse corporelle (DMS = -1,18 kg/m² ; IC95% = [-1,72 ; -0,65]) ;
  • la masse maigre (DMS = -0,82 kg ; IC95% = [-1,49 ; -0,15]) ;
  • la masse grasse (DMS = -2,20 kg ; IC95% = [-3,29 ; -1,11]) ;
  • et le tour de taille (DMS = -2,31 cm ; IC95% = [-3,32 ; -1,30]).

 

Concernant les paramètres métaboliques, le jeûne est aussi associé à des diminutions significatives :

  • de la concentration en LDL-cholestérol (DMS = -0,87 mmol/L ; IC95% = [-1,57 ; -0,17]) ;
  • de la concentration en triglycérides (DMS = -0,61 mmol/L ; IC95% = [-1,04 ; -0,18]) ;
  • ainsi que des pressions artérielles systolique (DMS = -1,08 mmHg ; IC95% = [-1,69 ; -0,47]) et diastolique (DMS = -0,70 mmHg ; IC95% = [-1,13 ; -0,26]).

En revanche, la méta-analyse ne montre pas de différence significative entre les deux groupes pour les concentrations sanguines en HDL-cholestérol, en glucose et en insuline.

 

Pour conclure, les auteurs mettent en avant la capacité du jeûne à participer à la régulation des paramètres anthropométriques et de certains paramètres métaboliques chez les personnes en surpoids ou en situation d’obésité. Ils insistent néanmoins sur le besoin de mettre en place des essais cliniques de plus grande ampleur pour confirmer ces résultats.

Vous pourriez être intéressé(e) par

id diam venenatis lectus dolor Aenean