Vous lisez : En Corée, les femmes ménopausées qui consomment plus de fruits et de produits laitiers ont moins d’ostéoporose
Études Aliments

En Corée, les femmes ménopausées qui consomment plus de fruits et de produits laitiers ont moins d’ostéoporose

Temps de lecture : 2 minutes

Date de publication : 15 mai 2013 / Date de mise à jour : 24 août 2016

En Corée, les femmes ménopausées qui consomment plus de fruits et de produits laitiers ont moins d’ostéoporose


Lecture
Zen

Les femmes coréennes dont l’alimentation comporte le plus de fruits et de produits laitiers ont une densité osseuse plus élevée que celles qui sont restées sur un modèle d’alimentation traditionnelle pauvre en calcium et riche en végétaux, produits fermentés et sodium.

Sangah S, Hyojee J (2013) A dairy and fruit dietary pattern is associated with a reduced likelihood of osteoporosis in Korean postmenopausal women, British Journal of Nutrition doi: 10.1017/S0007114513001219

Les femmes coréennes dont l’alimentation comporte le plus de fruits et de produits laitiers ont une densité osseuse plus élevée que celles qui sont restées sur un modèle d’alimentation traditionnelle pauvre en calcium et riche en végétaux, produits fermentés et sodium.
En Corée, l’alimentation traditionnelle est composée essentiellement de céréales, de légumes et d’aliments fermentés dans du sel. Les femmes de 50 à 64 ans consomment peu de calcium : 506,8 mg/j et en 2010 la prévalence de l’ostéoporose  était de 34.9% chez les femmes âgées.
C’est pourquoi, de 2008 à 2010, une enquête nationale de nutrition et de santé a été menée auprès de 3735 coréennes ménopausées. On a évalué leur état de santé, leur niveau socioéconomique et leurs habitudes de vie ainsi que la consommation de compléments alimentaires.  La densité osseuse était mesurée par absorptiométrie biphotonique au niveau du fémur  et des vertèbres lombaires. Leur alimentation était évaluée par anamnèse d’une journée.
Quatre profils de consommation alimentaire ont été identifiés :

  • « viande, alcool et sucre » (peu de légumes)
  • « légumes et sauce de soja » (beaucoup de piment)
  • « riz blanc, algues et chou  » (également du poisson et des coquillages mais peu d’œuf, pommes de terre, nouilles et céréales complètes)
  • « produits laitiers et fruits » (également des légumes, du pain et des noix)

Après ajustement des facteurs confondants, les plus gros consommateurs du groupe « produits laitiers et fruits » avaient un risque d’ostéoporose lombaire diminué de moitié par rapport aux plus faibles consommateurs. Quoique non significative, la probabilité d’une ostéoporose du col du fémur était aussi plus faible.
En revanche, les plus gros consommateurs du groupe « riz blanc, chou et algues » un risque d’ostéoporose lombaire significativement plus élevé de 40%.
Dans les deux autres groupes aucune corrélation significative n’était observée.
Le groupe « produits laitiers et fruits » avait l’alimentation la plus dense en minéraux (y compris en fer et en magnésium) et en vitamines  K, A, B1, B2, PP et C. Les auteurs de l’étude évoquent un possible effet de synergie entre ces différents micronutriments associés à une alimentation riche en produits laitiers et fruits.

1 Définie selon le T-score obtenu à la densitométrie
2 Le chou coréen, ou kimchi, est un chou chinois, fermenté et pimenté

Vous pourriez être intéressé(e) par

dolor Praesent pulvinar luctus commodo libero neque. risus eleifend ultricies felis Aenean