Vous lisez : Flore intestinale, pro et prébiotiques
Études Nutriments

Flore intestinale, pro et prébiotiques

Temps de lecture : 1 minute

Date de publication : 26 décembre 2016 / Date de mise à jour : 27 janvier 2017

Flore intestinale, pro et prébiotiques


Lecture
Zen

Ley RE, Peterson DA & Gordon JI. (2006) Ecological and evolutionary forces shaping microbial diversity in the human intestine. Cell.; 124(4):837-48

Eckburg PB, Bik EM, Bernstein CN et col. (2005) Diversity of the human intestinal microbial flora. Science.  ; 308(5728):1635-8

Arumugam M, Raes J, Pelletier E et col. (2011) Enterotypes of the human gut microbiome. Nature.; 473(7346):174-80

Zoetendal EG, Akkermans AD & De Vos WM. (1998)Temperature gradient gel electrophoresis analysis of 16S rRNA from human fecal samples reveals stable and host-specific communities of active bacteria. Appl Environ Microbiol. ; 64(10):3854-9

Vanhoutte T, Huys G, Brandt E & Swings J. (2004) Temporal stability analysis of the microbiota in human feces by denaturing gradient gel electrophoresis using universal and group-specific 16S rRNA gene primers. FEMS Microbiol Ecol. ; 48(3):437-46

De La Cochetière MF, Durand T, Lepage P, Bourreille A, Galmiche JP & Doré J. (2005) Resilience of the dominant human fecal microbiota upon short-course antibiotic challenge. J Clin Microbiol. ; 43(11):5588-92

Neish AS. (2009) Microbes in gastrointestinal health and disease. Gastroenterology. ; 136(1):65-80.

Le microbiote intestinal abrite plus de 100 000 milliards de bactéries qui constituent un écosystème stable vivant en symbiose avec son l’individu hôte. Les probiotiques peuvent interagir de façon bénéfique avec l’organisme et le microbiote (sans pour autant le modifier durablement). Quant aux prébiotiques, ce sont, le plus souvent, des fibres qui stimulent le développement de certaines bactéries du microbiote.

Microbiote intestinal

Notre tube digestif héberge plus de 100 000 milliards de bactéries qui constituent un véritable écosystème microbien, baptisé le microbiote intestinal. L’essentiel de ces bactéries (70 %) se retrouvent dans notre côlon.

Chaque individu possède un microbiote unique. En effet, la plus grande partie (environ 2/3) des espèces dominantes observées dans le microbiote d’un individu lui sont propres et ne sont qu’exceptionnellement retrouvées en dominance dans le microbiote d’un autre individu.

Le microbiote d’un individu adulte en bonne santé est stable dans le temps. Même après un  traitement antibiotique le microbiote retrouve son équilibre initial. Cette stabilité est sûrement assurée par les conditions extrêmes du milieu intestinal qui conduisent à la sélection des bacté­ries les plus adaptées à notre tube digestif.

Probiotiques

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont ingérés en quantités suffisantes, exercent un effet bénéfique sur la santé.

Les bactéries ajoutées dans nos aliments sont clairement minoritaires par rapport à l’ensemble du microbiote. Très peu de bactéries apportées par l’alimentation survivent jusqu’au côlon et aucune d’entre elles ne colonise durablement le tube digestif. Toutefois, certaines bactéries ajoutées en quantité suffisante dans nos aliments peuvent  interagir avec notre microbiote et notre organisme, alors même qu’elles sont en transit, et avoir des effets bénéfiques sur notre santé.

Prébiotiques

Les prébiotiques sont des ingrédients alimentaires non digestibles qui peuvent avoir un effet bénéfique sur la santé. L’ingestion de prébiotiques peut stimuler de manière sélective, dans le côlon, la multiplication ou l’activité d’un nombre limité de bactéries susceptibles d’améliorer la physiologie de l’hôte.

Vous pourriez être intéressé(e) par

ut leo dolor. mi, ut massa sit Lorem