Vous lisez : Produits laitiers et inflammation
Études Aliments

Produits laitiers et inflammation

Temps de lecture : 2 minutes

Date de publication : 03 août 2020

Produits laitiers et inflammation


Lecture
Zen

MOOSAVIAN, SP. RAHIMLOU, M. SANEEI, P. « et col. » Effects of dairy products consumption on inflammatory biomarkers among adults: A systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. Nutrition, Metabolism & Cardiovascular Diseases, doi: 10.1016/j.numecd.2020.01.011.

La consommation de produits laitiers est associée à l’amélioration de plusieurs marqueurs biologiques de l’inflammation, en particulier la Protéine-C-réactive (CRP).

L’inflammation systémique ou inflammation de bas grade est impliquée dans le développement et la progression de nombreuses pathologies chroniques telles que les maladies métaboliques ou cardiovasculaires. Une revue systématique et méta-analyse examine les effets de la consommation de produits laitiers sur les marqueurs biologiques de l’inflammation. Onze essais contrôlés randomisés durant de 4 à 24 semaines et impliquant un total de 663 adultes ont été inclus dans cette méta-analyse. Les effets d’une alimentation incluant la consommation de produits laitiers ont été comparés à ceux d’une alimentation contrôle contenant peu ou pas du tout de produits laitiers.

 

Les résultats de la méta-analyse mettent en évidence plusieurs effets significatifs de la consommation de produits laitiers sur les biomarqueurs de l’inflammation. Les auteurs relèvent en particulier des baisses des concentrations en :

  • Protéine-C-réactive (CRP) : Différence Moyenne Pondérée (DMP) = -0,24 mg/L ; IC95% = [-0,35 ; -0,14],
  • Facteur de nécrose tumorale α (TNF- α) : DMP = -0,66 pg/mL ; IC95% = [-1,23 ; -0,09],
  • Interleukine-6 (IL-6) : DMP = -0,74 pg/mL ; IC95% = [-1,36 ; -0,12],
  • Protéine chimio attractive des monocytes (MCP-1) : DMP = -25,58 pg/mL ; IC95% = [-50,31 ; -0,86].

La concentration en adiponectine (qui est diminuée en cas d’inflammation systémique) est, quant à elle, en hausse significative parmi les personnes consommant des produits laitiers : DMP = 2,42 µg/mL ; IC95% = [0,17 ; 4,66].

Si l’ensemble de ces résultats témoigne d’un effet bénéfique de la consommation de produits laitiers sur les biomarqueurs de l’inflammation, les auteurs mettent en évidence une hétérogénéité entre les études incluses dans l’analyse. Aussi, lorsque seules les interventions avec un plan d’étude croisé (cross-over) sont considérées, les effets précédemment décrits ne sont plus observés. Enfin, les concentrations de trois biomarqueurs ne sont pas significativement associées à la consommation de produits laitiers : la leptine ainsi que les molécules d’adhérence cellulaire ICAM-1 et VCAM-1.

Pour conclure, cette méta-analyse met en lumière le rôle potentiel de la consommation de produits laitiers dans l’amélioration de plusieurs biomarqueurs de l’inflammation : CRP, TNF- α, IL-6, MCP-1 et adiponectine. Les auteurs invitent à considérer ces résultats avec précaution étant donnée l’hétérogénéité entre les études. Ils mettent aussi en avant le besoin d’études complémentaires en particulier pour examiner les effets différentiels en fonction de la teneur en matières grasses des produits laitiers.

Vous pourriez être intéressé(e) par

Donec venenatis, tempus libero elit. Aliquam ut eget ut vel,