Vous lisez : Quelles stratégies pour faire face à l’obésité sarcopénique ?
Études Pathologies

Quelles stratégies pour faire face à l’obésité sarcopénique ?

Temps de lecture : 1 minute

Date de publication : 11 février 2019 / Date de mise à jour : 08 août 2019

Quelles stratégies pour faire face à l’obésité sarcopénique ?


Lecture
Zen

TROUWBORST, I. VERREIJEN, A. MEMELINK, R. « et col. » Exercise and nutrition strategies to counteract sarcopenic obesity. Nutrients, 2018, 10(5), 605 (doi: 10.3390/nu10050605).

La sarcopénie et l’obésité peuvent être concomitantes chez la personne âgée. Pour faire face à cette problématique particulière, une stratégie mixte, basée sur l’exercice physique et un régime alimentaire adapté, est préconisée.

L’obésité sarcopénique est une entité clinique récente caractérisée par l’association d’un excès de masse grasse à une réduction de la masse maigre musculaire chez la personne âgée. Une revue de littérature fait le point sur ce phénotype corporel et en particulier sur les stratégies, basées sur des exercices physiques ou des changements alimentaires, utilisées pour répondre à cette problématique.

Si les relations mutuelles entre la perte musculaire et l’accroissement de l’adiposité sont aujourd’hui relativement bien comprises (cf. figure 1), les auteurs mettent en évidence le besoin d’élaborer des critères stricts pour définir l’obésité sarcopénique, afin, en particulier, d’en établir des prévalences fiables.

Les approches stratégiques simples, qu’elles soient basées sur des exercices physiques (en résistance, en aérobie ou excentriques) ou sur des aspects nutritionnels (régime hypocalorique ou hyperprotéique) s’avèrent le plus souvent bénéfiques pour un seul des deux objectifs visés, à savoir la diminution de la masse grasse ou la préservation de la masse musculaire. Par exemple, un régime hypocalorique seul, même s’il peut améliorer les paramètres lipidiques de la personne en situation d’obésité sarcopénique, peut s’avérer délétère vis-à-vis de son statut musculaire.

Par conséquent, les auteurs préconisent, pour une meilleure prise en charge, de privilégier les stratégies mixtes associant une alimentation hypocalorique, riche en protéines (≥ 1,2 g/kg/jour) et distribuée tout au long de la journée, à une combinaison d’exercices en résistance et en aérobie.

En conclusion, l’obésité sarcopénique est un problème clinique encore peu étudié. Des études spécifiques sont nécessaires pour mieux comprendre ce phénotype et les stratégies pouvant améliorer la qualité de vie et les paramètres de santé des personnes âgées concernées.

Vous pourriez être intéressé(e) par

non vel, quis dapibus accumsan Nullam justo leo libero. Curabitur