Vous lisez : Acides gras conjugués
glossaire

Acides gras conjugués

Acides gras conjugués


Lecture
Zen

Ces acides gras possèdent 2 doubles liaisons consécutives
CH 3 – (CH2)n – CH=CH – CH=CH – (CH2)n-COOH qui leur donnent une conformation et des propriétés particulières.
Ces liaisons peuvent mettre en œuvre des isomères trans-cis, trans-trans, cis-trans ou cis-cis. Ainsi, la dénomination «isomères conjugués de l’acide linoléique» (ALC ou CLA en anglais) recouvre une multitude d’isomères de position (places des doubles liaisons) et d’isomères optiques (trans ou cis) du C18 :2.
A noter : le terme CLA regroupe toute une série de molécules (des isomères géométrique et de position de l’acide linoléique C 18:2 n-6) qui n’ont pas les mêmes propriétés biologiques. Les deux CLA majeurs qui présentent 2 doubles liaisons successives (conjuguées) dont 1 en position trans sont :

  • le 9 cis 11 trans ou acide ruménique que l’on trouve majoritairement dans les produits laitiers (mais aussi dans la viande de ruminant). Il est produit naturellement à partir de l’acide vaccénique (11 trans C18 :1). L’acide vaccénique et le ruménique font partie de la même famille chimique (celle des n-7 trans).
  • le 10 trans 12 cis produit industriellement par hydrogénation catalytique des matières grasses végétales pour les solidifier (margarines) et par chauffage des huiles à haute température (désodorisation). Ce CLA fait partie de la famille des n-6.

Selon leur famille d’origine, les CLA n’empruntent pas les mêmes chemins métaboliques. Ainsi, le 10 trans 12 cis pourrait se retrouver dans des impasses métaboliques le rendant toxique (chez l’animal, il provoquerait des stéatoses hépatiques (foie gras) et pourrait agir comme pro-carcinogène).
Voir aussi acides gras trans.

dolor in facilisis quis Aliquam ipsum mi, id felis venenatis Nullam