Vous lisez : Acides gras trans
glossaire

Acides gras trans

Acides gras trans


Lecture
Zen

Les acides gras mono et polyinsaturés naturellement présents dans l’alimentation sont de configuration cis (les deux chaînes carbonées se placent du même côté de la double liaison). Cependant, on peut retrouver dans certains aliments des acides gras isomères de configuration trans.

Cette isomérie a des conséquences sur les propriétés nutritionnelles et technologiques des acides gras, les isomères trans se rapprochant des saturés. L’isomérie est indiquée par les symboles c (pour cis) et t (pour trans), après le numéro du premier carbone de la double liaison. Ainsi l’acide vaccénique, qui possède une double liaison trans, est désigné par C18 : 1, 11t.

A noter : La littérature scientifique a prêté aux acides gras trans des effets négatifs sur la santé (hypercholestérolémie, athérogénicité, augmentation du risque cardiovasculaire, perturbation de la biosynthèse des AGPI à très longue chaîne et du métabolisme des prostaglandines, propriétés cancérigènes…). Cependant une distinction entre les différents AG trans s’impose. Seul, l’acide élaïdique (C18 : 1 9 t), isomère retrouvé principalement dans les huiles végétales hydrogénées et les huiles de fritures serait en cause ; l’acide trans-vaccénique (C18 : 1 11t), l’isomère principal des produits laitiers, ne serait pas néfaste pour la santé humaine.
De plus, le trans-vaccénique (C18 : 1 11t) est le précurseur du principal isomère des acides linoléiques conjugués (ALC ou CLA). Il produit en effet de l’acide ruménique (C18 : 2 9c,11t) qui possèderait de nombreux effets biologiques.

odio in tempus Donec lectus non id Phasellus