Vous lisez : Prévenir les cancers : les facteurs de risques évitables
Rapports Pathologies

Prévenir les cancers : les facteurs de risques évitables

Temps de lecture : 2 minutes

Date de publication : 28 septembre 2015 / Date de mise à jour : 05 avril 2017

Prévenir les cancers : les facteurs de risques évitables


Lecture
Zen

Institut National du Cancer. Les cancers en France, édition 2014, 2015, 87 pages. Disponible sur http://www.e-cancer.fr/Expertises-et-publications/Catalogue-des-publications/Les-cancers-en-France-en-2014-L-essentiel-des-faits-et-chiffres

Pour l’INCA, 40% des cancers sont liés à des facteurs de risques évitables. Ces principaux facteurs de risques sont le tabac, l’alcool, l’alimentation et l’activité physique ainsi que les facteurs environnementaux et professionnels. En particulier, le tabac et l’alcool sont les deux premières causes de décès par cancer.

Tabac et alcool sont les premières causes de cancer, très loin devant la pollution

Le poids relatif des facteurs de risque évitables de cancer (Extrait du dossier de presse de l’INCA) : 

Le tabac : principale cause de décès liés au cancer

En 2014, le tabagisme reste la principale cause de mortalité par cancer. Par exemple, en France, 93% des décès par cancer du poumon sont imputables au tabac.
Alors que l’incidence et la mortalité du cancer du poumon diminuent chez les hommes (voir figure 2), elles augmentent pour les femmes. En effet, depuis les années 1960-1970, le tabagisme touche de plus en plus les femmes.

Évolution de l’incidence et de la mortalité (taux standardisé monde estimé) par cancer du poumon selon le sexe de 1980 à 2012 (extrait du rapport de l’INCA).

L’arrêt du tabac est associé à un gain d’espérance de vie d’autant plus important qu’il est précoce. En effet, l’espérance de vie rejoindrait celle d’un non-fumeur dans le cas d’un sevrage réalisé avant 35 ans.

Par ailleurs, si la Haute Autorité de Santé (HAS) ne préconise pas l’utilisation de la cigarette électronique, elle précise toutefois que le professionnel de santé ne devrait pas la déconseiller si un fumeur la préfère à un moyen de substitution nicotinique (patch,…).

L’alcool, deuxième cause de mortalité évitable par cancer

L’alcool est responsable de nombreux cancers, et on estime qu’en 2009 il était responsable en France de plus de 15 000 décès par cancer. Néanmoins, la consommation d’alcool diminue depuis les années 1960, ce qui est essentiellement lié à la diminution de la consommation de vin. En moyenne, on évalue la consommation des hommes à plus de 4 verres par jour contre moins de 2 verres pour les femmes.

Alimentation et activité physique

Vingt à 27 % des cancers seraient attribuables à des facteurs nutritionnels. En particulier, la consommation d’alcool, la surcharge pondérale et la faible consommation de fruits et légumes sont des facteurs de risque de cancer évitables. Les détails sur les facteurs de risque alimentaires sont fournis en feuillet 3 (lien). Les détails sur les recommandations en matière d’alimentation et de prévention du cancer sont fournis dans le feuillet 4 (lien).

Facteurs environnementaux, milieu professionnel et agents infectieux

L’impact de l’environnement sur la santé est réel mais difficile à évaluer. Des substances cancérogènes peuvent être retrouvées dans l’atmosphère, l’eau ou les sols. On retrouve par exemple le tabagisme passif, les UV, l’arsenic…

Parmi tous les facteurs professionnels, l’exposition à l’amiante est le plus reconnu ; les gaz d’échappement diesel ou les poussières de bois en font également partie.

Des agents infectieux peuvent également favoriser certains cancers, par exemple les virus des hépatites B et C ou Helicobacter pylori.

L’INCA propose un test grand public « Prévention cancer, le test », partagez le sur les réseaux sociaux : http://www.e-cancer.fr/prevention-cancers-le-test

massa ut accumsan quis, ut venenatis dapibus luctus