AccueilBrèves scientifiquesPopulationsAlimentation locale : pas forcément durable !

Alimentation locale : pas forcément durable !

Brèves scientifiques
Publié le 05/07/2021
Modifié le 26/07/2021
Modifié le 26/07/2021
Temps de lecture : 5 minutes
Alimentation locale : pas forcément durable !
Shutterstock

Un système alimentaire local ne peut pas être toujours assimilé à un système alimentaire durable. Si les systèmes alimentaires locaux et les chaînes courtes d’approvisionnement alimentaire peuvent présenter des avantages sociaux ou économiques, ils ne sont en aucun cas les garants d’une alimentation durable.

L’alimentation dite « locale » est souvent présentée comme un moyen d’augmenter la durabilité d’un système alimentaire. Une revue de littérature fait le point sur l’état des connaissances concernant la durabilité des systèmes alimentaires locaux, dans ses dimensions environnementale, sociale et économique.

Les auteurs mettent tout d’abord l’accent sur le fait que les expressions « système alimentaire local » et « chaîne courte d’approvisionnement alimentaire » ne sont pas interchangeables. Alors qu’un système alimentaire local fait référence à des aliments produits, transformés et vendus dans une zone géographique définie, une chaîne courte d’approvisionnement alimentaire n’est pas liée à la notion de distance. Elle fait référence à un nombre limité d’intermédiaires entre le producteur et le consommateur.

Les données de la littérature mettent en lumière le fait qu’un système alimentaire local ne peut en aucun cas être assimilé à un système durable :

  • Sur le plan environnemental, il est bien établi que le concept de « kilomètre alimentaire » ne peut pas être considéré comme un indicateur de l’empreinte carbone d’un produit. Cette empreinte carbone dépend beaucoup plus de facteurs comme l’utilisation des terres, le niveau de productivité et les économies d’échelle liées aux transports, plutôt que de la distance du trajet effectué par l’aliment.
  • Sur le plan de la durabilité sociale, s’il apparaît que les systèmes alimentaires locaux ne peuvent pas assurer, seuls, la sécurité alimentaire, ils peuvent par contre contribuer au développement rural et au sentiment d’appartenance à la communauté. Cependant, dans la littérature, les bénéfices sociaux sont plus souvent liés aux chaînes courtes d’approvisionnement alimentaire qui contribuent en particulier à promouvoir la reconnaissance sociale et professionnelle des producteurs.
  • Enfin, sur le plan économique, les systèmes alimentaires locaux ne permettent pas forcément aux consommateurs d’avoir accès à des aliments meilleur marché. Les chaînes courtes d’approvisionnement alimentaire sont quant à elles fréquemment associées à des gains plus importants pour les producteurs. Les auteurs alertent sur le fait qu’une politique uniquement tournée vers les systèmes alimentaires locaux serait nuisible à de nombreux producteurs qui s’appuient sur un marché national ou international pour vendre leur production.

En conclusion, les auteurs alertent les décideurs politiques sur le fait qu’alimentation locale n’est pas forcément synonyme d’alimentation durable. La durabilité est un concept complexe et multidimensionnel ; aussi, promouvoir l’alimentation locale ne peut pas représenter la solution pour améliorer la durabilité de l’alimentation. Les auteurs proposent la mise en place d’un label « durabilité » qui permettrait de communiquer sur la performance des aliments vis-à-vis des durabilités environnementale, sociale et économique.

STEIN, AJ. & SANTINI, F. The sustainability of “local” food: a review for policy-makers. Review of Agricultural, Food and Environmental Studies, 2021, doi: 10.1007/s41130-021-00148-w.