AccueilBrèves scientifiquesPopulationsComportementsDiversification alimentaire : comment favoriser l’acceptabilité des nouvelles textures ?

Diversification alimentaire : comment favoriser l’acceptabilité des nouvelles textures ?

Brèves scientifiques
Publié le 05/04/2021
Modifié le 05/05/2021
Modifié le 05/05/2021
Temps de lecture : 4 minutes

L’exposition à des textures variées, avec des morceaux mous ou durs, petits ou gros, est associée à une meilleure acceptabilité des textures alimentaires chez les enfants d’âge compris entre 4 et 36 mois.

Les aliments solides sont proposés aux nourrissons à partir de l’âge de 4-6 mois, lorsque leurs besoins nutritionnels ne peuvent plus être uniquement assurés par le lait. Une étude française examine les facteurs associés à l’acceptabilité des différentes textures alimentaires chez les enfants âgés de 4 à 36 mois. Une enquête transversale en ligne a été conduite auprès de 2999 parents qui ont indiqué, pour 188 aliments texturés, incluant des purées, des petits morceaux mous, des morceaux durs et/ou gros ainsi que des doubles textures (morceaux dans une phase liquide), le niveau d’acceptabilité de leur enfant (aliment recraché, aliment mangé avec difficulté ou aliment mangé sans difficulté). Ces réponses ont permis de calculer, pour chaque enfant, un score global d’acceptabilité des textures.

Les résultats montrent tout d’abord que l’acceptabilité des textures augmente avec l’âge et que, pour chaque tranche d’âge entre 4 et 36 mois, les purées sont mieux acceptées que les petits morceaux mous, qui présentent eux-mêmes une meilleure acceptabilité que les morceaux durs et/ou gros ainsi que les doubles textures.

Le score d’acceptabilité des textures est associé positivement à l’exposition aux petits morceaux mous entre 6 et 18 mois et à l’exposition aux morceaux durs et/ou gros ainsi qu’aux doubles textures entre 6 et 29 mois. Ce score est également associé négativement à l’exposition aux purées, entre 9 et 36 mois. En d’autres termes, moins les parents exposent leurs enfants aux purées et plus ils leur proposent des opportunités de découvrir des textures variées, avec des morceaux, plus les scores d’acceptabilité des textures sont élevés.

Ce score d’acceptabilité des textures est également supérieur :

  • chez les enfants présentant une capacité plus développée à manger seul avec les doigts;
  • chez ceux ayant commencé la diversification alimentaire plus tôt;
  • et chez ceux ayant une maman qui n’est pas réticente à l’introduction d’aliments solides.

Pour conclure, cette étude met en avant l’importance de mettre en place une transition alimentaire relativement précoce et d’offrir à l’enfant des opportunités de découvrir des textures variées. Ces résultats sont en adéquation avec les recommandations de l’ESPGHAN (European Society for Paediatric Gastroenterology Hepatology and Nutrition) qui décourage l’utilisation prolongée des purées et incite les parents à proposer des aliments “grumeleux” (non lisses) au plus tard à l’âge de 8 à 10 mois (NDLR).

TOURNIER, C. DEMONTEIL, L. KSIAZEK, E. « et col. » Factors associated with food texture acceptance in 4- to 36-month-old French children: findings from a survey study. Frontiers in Nutrition, 2021, 7, 616484, doi: 10.3389/fnut.2020.616484.