AccueilBrèves scientifiquesAlimentsAutres alimentsEnrichir les aliments contre la dénutrition

Enrichir les aliments contre la dénutrition

Brèves scientifiques
Publié le 16/03/2016
Modifié le 14/05/2021
Modifié le 14/05/2021
Temps de lecture : 3 minutes

Si la dénutrition est fréquente chez la personne âgée, une intervention nutritionnelle précoce a fait la preuve de son efficacité pour l’enrayer.

A lire aussi dans Nutri-doc n°119.
Si la dénutrition est fréquente chez la personne âgée, une intervention nutritionnelle précoce a fait la preuve de son efficacité pour l’enrayer.

Les compléments nutritionnels oraux sont fréquemment utilisés. L’efficacité d’une intervention nutritionnelle uniquement au niveau des aliments et des menus a été analysée par une revue de la littérature incluant 7 études portant sur près de 600 sujets âgés de 65 ans et plus : 46,9 % vivant à domicile, 30,4 % hospitalisés et 22,6 % en institution.

L’intervention nutritionnelle durait en moyenne 6 mois. Elle a consisté soit en une stratégie d’enrichissement des repas (par addition d’ingrédients denses en calories et protéines dans les plats et/ou de collations supplémentaires elles-mêmes enrichies) pouvant conduire à une augmentation des portions, soit en densifiant l’apport énergétique et protéique avec maintien voire réduction des portions.

Les deux méthodes ont permis une amélioration des apports caloriques et protéiques. Malgré l’hétérogénéité des études analysées, les méthodologies employées qui pourraient être améliorées et l’absence de résultats à long terme, l’intervention nutritionnelle, par son faible coût et ses bons résultats, reste recommandée dans la prévention et la prise en charge de la perte de poids chez la personne âgée.

Les techniques de densification avec maintien, voire réduction des portions sembleraient les plus appropriées, la diminution des quantités ingérées étant un des premiers signes de dénutrition. 

Morilla-Herrera JC, et al. J Nutr Health Aging 2015.