AccueilBrèves scientifiquesAlimentsBoissonsL’ingestion d’une boisson glucido-protéique après un effort en aérobie améliore l’adaptation à l’effort

L’ingestion d’une boisson glucido-protéique après un effort en aérobie améliore l’adaptation à l’effort

Brèves scientifiques
Publié le 28/02/2012
Modifié le 27/04/2021
Modifié le 27/04/2021
Temps de lecture : 3 minutes
population

Chez des personnes physiquement actives, l’amélioration de la VO2 max et de la composition corporelle est favorisée par la consommation de lait chocolaté après le sport.Dans cette étude randomisée en double aveugle, 16 hommes et 16 femmes, physiquement actifs mais non entrainés au début de l’étude, ont été divisés en 3 groupes soumis à un même entraînement.

Pendant, 4,5 semaines, du lundi au mardi, les participants pédalaient pendant 60 minutes à un rythme correspondant à 75 ou 80% de leur VO2 max* (allure d’endurance soutenue).
Après chaque entraînement, chaque groupe consommait soit une boisson glucido-protéique (sous forme de lait écrémé chocolaté), soit un mélange isoglucidique (du jus de raisin), soit un placebo consistant en une boisson aromatisée à la saveur sucrée grâce à un édulcorant.

A la fin de ce protocole, l’augmentation de la VO2 max a été deux fois plus importante dans le groupe consommant du lait chocolaté par rapport aux deux autres groupes. Aucune différence significative n’a été retrouvée entre le groupe « jus de raisin » et le groupe placebo.

L’augmentation de la masse maigre et la diminution de la masse grasse ont également été plus importantes dans le groupe consommant du lait.

Ces résultats montrent l’intérêt de consommer une boisson protéino-glucidique en phase de récupération d’un effort physique plutôt qu’une boisson apportant des glucides seuls. Obtenus sur une population qui n’est pas sportive de haut niveau, ils montrent que ce type de protocole alimentaire est efficace pour tout public engagé dans un programme d’activité physique.

*La VO2 max est la quantité maximale d’oxygène consommée par unité de temps. Elle est considérée comme un indice de l’aptitude physique. Le pourcentage de la VO2 max pendant un effort permet notamment de mesurer l’intensité d’un effort relativement aux capacités de l’individu.

Ferguson-Stegall L, McCleave E, Ding Z et col (2011) Aerobic Exercise Training Adaptations Are Increased by Postexercise Carbohydrate-Protein Supplementation, Journal of Nutrition and Metabolism; vol 2011, article ID 623182.