Vous lisez : Alimentation de la mère : liens avec la prématurité et le poids de naissance de l’enfant
Études Populations

Alimentation de la mère : liens avec la prématurité et le poids de naissance de l’enfant

Temps de lecture : 2 minutes

Date de publication : 20 avril 2020

Alimentation de la mère : liens avec la prématurité et le poids de naissance de l’enfant


Lecture
Zen

GETE, DG. WALLER, M. & MISHRA, GD. Effects of maternal diets on preterm birth and low birth weight: a systematic review. British Journal of Nutrition, 2020, 123, 4, p. 446-461 (doi: 10.1017/S0007114519002897).

Une alimentation maternelle privilégiant, pendant la grossesse, la consommation de légumes, fruits, céréales complètes, légumineuses, produits de la mer et produits laitiers est associée à une diminution des risques de naissance avant terme et de poids faible de l’enfant pour l’âge gestationnel.

Une revue de littérature examine l’état des connaissances sur les liens existant entre l’alimentation de la mère avant ou pendant la grossesse et les paramètres associés à la naissance de l’enfant. Quarante articles (dont 30 études de cohortes et 5 essais contrôlés randomisés) ont été inclus dans cette revue. Ils étudient les associations entre l’alimentation maternelle et les naissances avant terme (avant 37 semaines d’aménorrhée), les enfants de faible poids pour l’âge gestationnel (critère défini le plus souvent comme un poids de naissance inférieur au 10e percentile pour l’âge gestationnel), ainsi que les enfants de petit poids de naissance (< 2,5 kg).

Les résultats mettent en évidence que les diètes maternelles, pendant la grossesse, associées à une diminution du risque de naissance avant terme, sont celles caractérisées par des consommations élevées de :

  • légumes,
  • fruits,
  • céréales complètes,
  • poisson,
  • produits laitiers.

 

Des caractéristiques très proches (consommations élevées, pendant la grossesse, de légumes, fruits, légumineuses, produits de la mer et produits laitiers) sont également associées à un risque diminué de donner naissance à un enfant de faible poids pour l’âge gestationnel.

Par contre, aucune association solide n’apparaît entre l’alimentation de la mère pendant la grossesse et le risque de poids de naissance inférieur à 2,5 kg.

Enfin, les rares études évaluant les liens entre l’alimentation avant la grossesse et les paramètres d’intérêt suggèrent que des consommations élevées de fruits, de légumes et de protéines, ainsi que des consommations faibles de sucres ajoutés, de graisses saturées et d’aliments de type « fast-food » sont associées à une réduction du risque de naissance avant terme.

En conclusion, cette étude met en évidence que la qualité de l’alimentation de la mère pendant la grossesse est associée au risque de prématurité et à celui de donner naissance à un enfant de faible poids pour l’âge gestationnel. Les consommations de légumes, de fruits, de céréales complètes, de légumineuses, de produits de la mer et de produits laitiers sont à privilégier pour diminuer ces risques.

 

 

Vous pourriez être intéressé(e) par

fringilla dolor. Aenean eleifend dapibus in tristique ut id libero Aliquam