Vous lisez : Apports calciques chez les adolescentes enceintes
Études Populations

Apports calciques chez les adolescentes enceintes

Temps de lecture : 2 minutes

Date de publication : 23 novembre 2020 / Date de mise à jour : 12 avril 2021

Apports calciques chez les adolescentes enceintes


Lecture
Zen

PINHO-POMPEU, M. MORAIS PAULINO, DS. & GARANHANI SURITA, F. Influence of breakfast and meal frequency in calcium intake among pregnant adolescents. Maternal & Child Nutrition, 2020, 16:e13034, doi: 10.1111/mcn.13034.

Les apports en calcium dans la population des adolescentes enceintes sont largement inférieurs aux recommandations. La prise quotidienne d’un petit déjeuner, l’augmentation de la fréquence des prises alimentaires et la consommation de produits laitiers peuvent être conseillées pour augmenter ces apports.

Chez la femme enceinte, les apports en calcium doivent être augmentés pour répondre aux besoins spécifiques de l’enfant, en particulier à partir du 6e mois de grossesse (NDLR : en France, la référence nutritionnelle de l’ANSES est égale à 1000 mg/j). Des apports calciques insuffisants peuvent en effet aggraver la sévérité de la perte osseuse et augmenter le risque de troubles hypertensifs tels que la pré-éclampsie. Chez les adolescentes enceintes, la croissance n’étant pas terminée, cette hausse des besoins en calcium est encore plus marquée. Une étude prospective de cohorte brésilienne examine les apports en calcium de 150 adolescentes enceintes et leurs associations avec les habitudes alimentaires.

Les résultats mettent tout d’abord en évidence des apports en calcium très bas dans la population : l’apport moyen observé n’est égal qu’à 660 ± 335 mg/j, avec seulement 4 % des adolescentes enceintes qui atteignent le seuil recommandé de 1300 mg/j (recommandations de l’Institute of Medicine & Food and Nutrition Board).

Les adolescentes enceintes qui consomment 3 repas par jour ou plus, ainsi que celles qui prennent quotidiennement un petit déjeuner présentent des apports calciques significativement plus élevés (rapports des cotes ou odds ratio = 3,4 ; IC95% = [1,0 ; 11,0] et 16,8 ; IC95% = [1,0 ; 302,1] respectivement). Aucun lien n’a par contre été observé entre les apports calciques et les variables périnatales mesurées (diabète gestationnel, prise de poids gestationnelle, âge gestationnel à la naissance, poids de naissance).

Enfin, dans cette population d’adolescentes enceintes, les produits laitiers sont les plus grands contributeurs à l’apport calcique quotidien, en particulier les yaourts et le lait. Les auteurs constatent que les légumes verts à feuilles ne représentent, par contre, qu’une très faible source de calcium parmi les participantes.

En conclusion, les auteurs alertent sur les apports calciques très bas observés chez les adolescentes enceintes. Ils invitent les professionnels de santé à recommander à cette population la prise quotidienne d’un petit déjeuner, une hausse de la fréquence des prises alimentaires, ainsi que la consommation d’aliments riches en calcium, en particulier de produits laitiers complétés par des légumes verts à feuilles.

Vous pourriez être intéressé(e) par