Vous lisez : Association entre produits laitiers et syndrome métabolique, hypertension et diabète
Études Pathologies

Association entre produits laitiers et syndrome métabolique, hypertension et diabète

Temps de lecture : 2 minutes

Date de publication : 15 juin 2020

Association entre produits laitiers et syndrome métabolique, hypertension et diabète


Lecture
Zen

Bhavadharini, B. Dehghan, M. MENTE, A. « et col. » Association of dairy consumption with metabolic syndrome, hypertension and diabetes in 147 812 individuals from 21 countries. BMJ Open Diab Res Care, 2020, 8, e000826, doi: 10.1136/bmjdrc-2019-000826.

La consommation de produits laitiers en particulier entiers (vs allégés en matière grasse) diminue le risque d’apparition du syndrome métabolique, de l’hypertension et du diabète.

L’étude PURE (Prospective Urban Rural Epidemiology) est une étude de cohorte de grande ampleur menée dans 21 pays de 5 continents, constituée d’adultes âgés de 35 à 70 ans. Cet article utilise les données de PURE pour examiner les associations entre la consommation de produits laitiers et le syndrome métabolique, l’hypertension et le diabète. Une première analyse transversale évalue les liens avec le syndrome métabolique (n = 112 922). Une analyse longitudinale étudie l’incidence de l’hypertension et celle du diabète chez respectivement 57 547 et 131 481 individus indemnes de ces pathologies à l’inclusion et suivis pendant plus de 9 ans.

Les résultats de l’analyse transversale mettent en évidence qu’une consommation élevée de produits laitiers (supérieure ou égale à deux portions* par jour, comparativement à zéro) est associée à une prévalence diminuée du syndrome métabolique (rapport de cotes ou odds ratio OR = 0,76 ; IC95% = [0,71 ; 0,80], P de tendance ou P-trend < 0,0001). Des associations similaires ont été trouvées pour la consommation de produits laitiers uniquement entiers (OR = 0,72 ; IC95% = [0,66 ; 0,78], P-trend < 0,0001) ou pour une consommation mixte avec des produits laitiers allégés en matière grasse (OR = 0,89 ; IC95% = [0,80 ; 0,98], P-trend = 0,0005), mais pas pour la seule consommation de produits laitiers allégés. Les analyses avec la plupart des composantes du syndrome métabolique considérées séparément aboutissent aux mêmes résultats.

Les analyses longitudinales montrent une diminution des incidences de l’hypertension (rapport de risque ou hazard ratio HR = 0,89 ; IC95% = [0,82 ; 0,97], P-trend = 0,02) et du diabète (HR = 0,88 ; IC95% = [0,76 ; 1,902], P-trend = 0,01) chez les plus grands consommateurs de produits laitiers (au minimum deux portions par jour, comparativement à zéro). Comme précédemment, ces associations sont plus marquées chez les consommateurs de produits laitiers entiers.

En conclusion, cette étude menée avec une population issue de cinq continents confirme le facteur protecteur des produits laitiers (déjà mis en évidence par des études européennes ou nord-américaines) sur le syndrome métabolique, l’hypertension et le diabète. Elle met aussi en lumière que c’est la consommation de produits laitiers entiers (plutôt que celle de produits allégés en matière grasse) qui diminuerait le risque de l’apparition de ces pathologies.

 

*une portion de lait ou de yaourt = 244 g ; une portion de fromage = 15 g.

Vous pourriez être intéressé(e) par

suscipit Donec Aenean venenatis massa quis, sem, dapibus leo sit velit,