Vous lisez : Bronchiolite aiguë du nourrisson et nutrition
Études Pathologies

Bronchiolite aiguë du nourrisson et nutrition

Temps de lecture : 2 minutes

Date de publication : 09 septembre 2019

Bronchiolite aiguë du nourrisson et nutrition


Lecture
Zen

VALLA, FV. BAUDIN, F. DEMARET, P. « et col. » Nutritional management of young infants presenting with acute bronchiolitis in Belgium, France and Switzerland: survey of current practices and documentary search of national guidelines worldwide. European Journal of Pediatrics, 2019, 178, 3, p. 331-340 (doi: 10.1007/s00431-018-3300-1).

Une enquête réalisée auprès de médecins hospitaliers met en évidence la disparité des pratiques concernant la prise en charge nutritionnelle des nourrissons atteints de bronchiolite. Un besoin urgent de recommandations claires et détaillées est mis en avant par les auteurs de cette enquête.

La bronchiolite aiguë du nourrisson est une infection respiratoire des petites bronches (due à un virus), à l’origine d’une détresse respiratoire pouvant perturber l’alimentation de l’enfant. Cette difficulté à alimenter et hydrater l’enfant est souvent à l’origine d’une hospitalisation (plus de 20 000 hospitalisations en France pendant la saison 2017 – 2018). Une enquête a été conduite par le groupe d’étude francophone de nutrition en soins intensifs pédiatriques (Nutrisip) afin d’examiner les pratiques des médecins vis-à-vis de la prise en charge nutritionnelle des nourrissons souffrant de bronchiolite aiguë. Quatre-vingt-treize médecins (93) exerçant en service pédiatrie d’hôpitaux en France (73), ainsi qu’en Belgique (16) et Suisse (4) francophones, ont répondu à cette enquête.

Concernant les recommandations faites aux parents pour la gestion de l’alimentation de l’enfant au domicile, environ 80 % des médecins interrogés proposent d’augmenter le nombre de prises alimentaires quotidiennes et de pratiquer une aspiration nasale avant chaque prise. Des instructions écrites sont fournies aux parents dans moins de 25 % des cas.

A l’hôpital, l’alimentation entérale est privilégiée à l’admission par 24 % des médecins interrogés (65 % pour les bronchiolites sévères) avec pour objectif principal de diminuer la charge de travail respiratoire (88 %). Lorsqu’une alimentation entérale est mise en place, la méthode par bolus (alimentation intermittente) est préférée par 72 % des médecins et le lait habituel du nourrisson est privilégié (lait maternel recommandé par 77 % des répondants).

En cas d’hydratation par voie intraveineuse, l’utilisation de solutions isotoniques (qui est recommandée pour limiter le risque d’hyponatrémie) n’est utilisée que par 13 % des répondants. Plus d’un quart des participants répondent ne pas avoir de connaissances suffisantes vis-à-vis du risque d’hyponatrémie chez le nourrisson souffrant d’une bronchiolite.

Les résultats de cette enquête, ainsi qu’une recherche documentaire internationale réalisée par les auteurs, mettent en évidence le besoin urgent de mettre en place et de diffuser, auprès du personnel médical, des recommandations détaillées concernant la prise en charge de l’alimentation et de l’hydratation des nourrissons atteints de bronchiolite aiguë.

 

Vous pourriez être intéressé(e) par

pulvinar ultricies sed elementum et, at eget Donec dolor