Vous lisez : Comment réduire les acides gras trans pour réduire la mortalité cardiovasculaire ?
Études Pathologies

Comment réduire les acides gras trans pour réduire la mortalité cardiovasculaire ?

Temps de lecture : 1 minute

Date de publication : 23 novembre 2015 / Date de mise à jour : 09 janvier 2017

Comment réduire les acides gras trans pour réduire la mortalité cardiovasculaire ?


Lecture
Zen

Une politique d’interdiction des acides gras trans dans les produits industriels ou la restauration rapide serait plus efficace qu’une politique d’étiquetage pour réduire la mortalité cardiovasculaire. Les catégories socioéconomiques qui en bénéficieraient le plus seraient celles dont les revenus sont les plus faibles.

Allen K, Pearson- Stuttard J, Hooton W et col. (2015) Potential of trans fats policies to reduce socioeconomic inequalities in mortality from coronary heart disease in England: cost effectiveness modelling study, British Medical Journal; 351:h4583, doi:10.1136/bmj.h4583

Une politique d’interdiction des acides gras trans dans les produits industriels ou la restauration rapide serait plus efficace qu’une politique d’étiquetage pour réduire la mortalité cardiovasculaire. Les catégories socioéconomiques qui en bénéficieraient le plus seraient celles dont les revenus sont les plus faibles.Réduire la consommation d’acides gras trans (AGT) apporterait un bénéfice certain en terme de réduction des maladies cardiovasculaires (MCV). En effet, les AGT augmentent le LDL, diminuent  le HDL cholestérol et favorisent le dysfonctionnement endothélial vasculaire. Les MCV ont été responsables d’environ 180 000 morts au Royaume Uni en 2010.

Une équipe du département de santé publique au Royaume-Unis a cherché à évaluer les répercussions d’une politique d’interdiction ou d’une politique d’étiquetage des AGT en termes de maladies cardiovasculaires, inégalité sociales et économies de santé.
L’équipe s’est appuyée sur les études de consommation nationale et a segmenté les participants en fonction de leur âge et de leur catégorie socio-professionnelle.

La majorité des AGT consommés par les catégories les plus pauvres  provient des produits à base de céréales (biscuits, céréales du petit-déjeuner…), des margarines, des frites et de toutes sortes de snacks.
L’interdiction des AGT dans les aliments industriels préviendrait environ 7200 morts par maladies cardiovasculaires par an au Royaume-Unis. Cette mesure serait environ deux fois plus efficace que la simple mention des AGT sur l’étiquetage ou qu’une interdiction dans la restauration rapide. L’inégalité en fonction de la catégorie sociale devant ce risque serait également réduite.

Cette exclusion totale des AGT entraînerait par ailleurs une économie de 361 millions d’euros.

Dans cet article on peut seulement regretter que les auteurs n’aient pas fait la distinction entre les AGT « naturels », de la viande et des produits laitiers,  et les AGT dits  « technologiques » ou « industriels », essentiellement issus de l’hydrogénation de graisses végétales. En effet, ce sont essentiellement les AGT « industriels » dont il faut limiter la consommation pour leur athérogénicité.

Pour les auteurs, au Royaume-Uni, une politique de santé plus incitative qui obligerait les industriels à éliminer les AGT de leurs produits serait la plus efficace et la plus socialement équitable.

Vous pourriez être intéressé(e) par

ut facilisis adipiscing justo Donec leo felis dolor. Phasellus ante. efficitur. Praesent