Vous lisez : Compensation calorique chez l’enfant autour de 1 an
Études Populations

Compensation calorique chez l’enfant autour de 1 an

Temps de lecture : 1 minute

Date de publication : 20 mai 2019

Compensation calorique chez l’enfant autour de 1 an


Lecture
Zen

BRUGAILLERES, P. ISSANCHOU, S. NICKLAUS, S. « et col. » Caloric compensation in infants: developmental changes around the age of 1 year and associations with anthropometric measurements up to 2 years. The American Journal of Clinical Nutrition, 2019, nqy357 (doi: 10.1093/ajcn/nqy357).

La capacité des enfants à adapter leur prise calorique à la densité énergétique des aliments diminue entre 11 et 15 mois. Cette baisse est associée à la hausse du statut pondéral jusqu’à 2 ans.

La compensation calorique correspond à la capacité d’un individu à adapter sa prise énergétique en fonction de la densité énergétique des aliments consommés. Une étude a examiné l’évolution de cette capacité à compenser chez l’enfant entre les âges de 11 et 15 mois. Soixante et un enfants accompagnés d’un de leurs parents ont participé à l’étude. Après l’ingestion, au cours de deux sessions expérimentales différentes, d’une portion fixe (67 g) de purée de carotte, de faible densité énergétique (33 kcal/100 g) ou de densité énergétique élevée (98 kcal/100 g), la prise alimentaire de l’enfant a été mesurée 25 minutes plus tard au cours d’un repas proposé à volonté par le parent. La répétition de ce protocole à 11 mois et à 15 mois a permis de calculer un score de compensation aux deux âges, ainsi que son évolution sur la période de l’étude.

Les résultats montrent une diminution du score de compensation entre 11 et 15 mois (P = 0,03). Cette donnée met en évidence une baisse de la capacité de l’enfant, entre ces deux âges, à adapter sa prise calorique au cours du repas à volonté, en fonction de la densité énergétique de la portion fixe de purée de carotte ingérée préalablement.

Par ailleurs, les auteurs ont aussi démontré que plus cette capacité à compenser diminue entre 11 et 15 mois, plus le z-score d’IMC augmente sur la même période et plus ce dernier est élevé à l’âge de 2 ans (P = 0,03). Enfin, aucune association significative n’a été mise en évidence entre les scores de compensation et la durée de l’allaitement maternel ou encore l’âge d’introduction de l’alimentation de complément.

En conclusion, cette étude montre que la capacité des enfants à adapter leur prise calorique à la densité énergétique des aliments diminue autour de l’âge de 1 an. Plus la baisse de cette capacité est marquée, plus le statut pondéral jusqu’à l’âge de 2 ans augmente.

 

Vous pourriez être intéressé(e) par

vulputate, nec Praesent at vel, ultricies ut venenatis, velit, Aliquam luctus