Vous lisez : De la diversité dans nos assiettes : la variété en fruits et légumes diminuerait le risque de certains cancers
Études Aliments

De la diversité dans nos assiettes : la variété en fruits et légumes diminuerait le risque de certains cancers

Temps de lecture : 1 minute

Date de publication : 13 juin 2012 / Date de mise à jour : 13 janvier 2017

De la diversité dans nos assiettes : la variété en fruits et légumes diminuerait le risque de certains cancers


Lecture
Zen

Indépendamment de la quantité consommée, la variété de fruits et légumes diminuerait de façon importante le risque de certains cancers de l’œsophage.

Jeurnink SM, Büchner FL, Bueno-de-Mesquita HB et col. (2012) Variety in vegetable and fruit consumption and the risk of gastric and esophageal cancer in the European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition (EPIC), International Journal of Cancer, doi:10.1002/ijc.27517

Indépendamment de la quantité consommée, la variété de fruits et légumes diminuerait de façon importante le risque de certains cancers de l’œsophage.L’étude  EPIC (European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition) a été menée durant plus de 8 ans dans 10 pays européens, basée sur 521 468 sujets, elle a dénombré 475 cas d’adénocarcinomes gastriques et 98 cas de carcinomes épidermoïdes œsophagiens.

Les questionnaires alimentaires précisaient la quantité de végétaux consommés sur 2 semaines mais aussi leur type et donc leur variété. Le traitement statistique a notamment pris en compte de la consommation d’alcool et de tabac.

Il n’y a pas de lien significatif entre la fréquence de l’adénocarcinome gastrique ou œsophagien et la diversité de fruits et légumes consommés. En revanche, le risque de carcinome épidermoïde œsophagien diminue de 12% chaque fois qu’une variété de fruit et une variété de légume sont ajoutées au régime et de 24% lorsque ce sont deux variétés de fruits.

Les facteurs  protecteurs pourraient être les fibres, la vitamine C, les caroténoïdes et les anti-oxydants contenus dans les légumes et les fruits.

Parmi les consommateurs de fruits et légumes, il y en a aux habitudes monotones. On peut donc les encourager à veiller à la diversité des végétaux dans leurs paniers lorsqu’ils se rendent chez le primeur.

Vous pourriez être intéressé(e) par

ut vel, nec fringilla ut mattis vulputate, adipiscing