Vous lisez : Départ à la retraite : quels impacts sur les achats alimentaires ?
Études Populations

Départ à la retraite : quels impacts sur les achats alimentaires ?

Temps de lecture : 2 minutes

Date de publication : 06 juillet 2020

Départ à la retraite : quels impacts sur les achats alimentaires ?


Lecture
Zen

ALLAIS, O. LEROY, P. MINK, J. Changes in food purchases at retirement in France. Food Policy, 2020, 90, 101806, doi: 10.1016/j.foodpol.2019.101806.

Le départ à la retraite est associé à une diminution des achats alimentaires dans les foyers français. Les foyers présentant les revenus les plus bas sont les plus touchés par ce phénomène.

Quel est l’impact de la prise de la retraite sur les achats alimentaires dans la population française ? Une étude récente incluant les données de plus de 1 500 foyers français examine cette question. Les quantités d’aliments achetés ainsi que les montants dépensés pour des achats alimentaires ont été mesurés pendant au minimum une année avant et après l’entrée en retraite de la personne de référence du foyer. Les participants disposaient d’un outil pour scanner l’ensemble de leurs achats alimentaires ; les aliments ne disposant pas de code-barres étaient enregistrés manuellement.

Les résultats mettent en évidence que le départ à la retraite est associé à une baisse de 12 à 13 % des quantités d’aliments achetés pour le foyer. Les dépenses associées à ces achats alimentaires présentent une diminution du même ordre, autour de 14 %, entre les périodes pré et post-retraite. En prenant en compte certains facteurs confondants, tels que la déclaration d’une pathologie ou encore la fin du remboursement d’un prêt, les baisses des achats alimentaires (mesurées en grammes ou en euros) associées à la retraite atteignent 26 à 29 %. Les auteurs mettent en avant que ces baisses, mesurées en France, atteignent des proportions supérieures à celles observées habituellement dans d’autres pays occidentaux (entre 4 et 14 %).

Une analyse complémentaire montre que ce sont les foyers présentant les revenus les plus bas (avant la retraite) qui sont les plus affectés par la baisse des achats alimentaires après la retraite.

Enfin, il apparaît que la baisse globale des achats alimentaires s’explique principalement par une réduction des achats des produits d’origine animale. En effet, une baisse de 30 % de ces achats est observée entre la période qui précède le départ à la retraite et celle qui le suit.

En conclusion, les auteurs appellent les responsables politiques à mettre en place les mesures nécessaires pour que chaque retraité dispose d’un revenu suffisant lui permettant de maintenir une alimentation équilibrée et d’éviter les carences nutritionnelles, en particulier celles en protéines, calcium et vitamines.

Vous pourriez être intéressé(e) par

luctus libero ut Praesent Lorem diam leo. felis nunc efficitur. risus. dolor.