Vous lisez : Diversification alimentaire : qui fait le choix du bio ?
Études Populations

Diversification alimentaire : qui fait le choix du bio ?

Temps de lecture : 2 minutes

Date de publication : 22 février 2021 / Date de mise à jour : 12 avril 2021

Diversification alimentaire : qui fait le choix du bio ?


Lecture
Zen

DE LAUZON-GUILLAIN, B. GAUDFERNAU, F. CAMIER, A. « et col. » Characteristics associated with feeding organic foods during complementary feeding: the nationwide ELFE birth cohort. The British Journal of Nutrition, 2020, doi: 10.1017/S0007114520005097.

Les parents qui font le choix de nourrir leur enfant avec des aliments biologiques pendant la diversification ont des niveaux d’études et des revenus plus élevés ; ils font aussi le choix d’un allaitement maternel plus long et d’un début de diversification plus tardif.

Quelles sont les caractéristiques des familles qui font le choix de nourrir leur enfant avec des aliments biologiques pendant la diversification alimentaire ? Les données de 9762 enfants issus de la cohorte française nationalement représentative ELFE (Etude Longitudinale Française depuis l’Enfance) ont été examinées pour répondre à cette question. La fréquence de consommation d’aliments biologiques a été déclarée mensuellement par les parents entre les 3 mois et les 10 mois de leur enfant, puis associée aux caractéristiques sociodémographiques des familles ainsi qu’à leurs autres pratiques alimentaires.

Les résultats mettent tout d’abord en évidence que 51 % des nourrissons ne consomment aucun aliment biologique jusqu’à l’âge de 10 mois, près d’un quart (24 %) en consomment parfois, 15 % souvent et 9 % toujours ou presque. Comparativement aux enfants ne recevant jamais d’aliments bio, ceux en consommant souvent ou presque toujours présentent les caractéristiques suivantes :

  • une mère plus âgée ;
  • des parents avec un niveau d’études plus élevé ;
  • un foyer avec des revenus plus importants.

Par ailleurs, les mères présentant un surpoids ou une obésité et celles ayant choisi le mode d’allaitement de leur enfant pour des raisons « pratiques » (plutôt que pour des raisons de santé ou de bien-être) font moins souvent le choix du bio pour leur enfant. A noter également que, comparativement aux mères n’ayant jamais fumé, celles qui décident d’arrêter de fumer avant la grossesse sont plus susceptibles de choisir des aliments bio pendant la diversification.

Enfin, les auteurs mettent en avant la forte association statistique entre la fréquence de consommation d’aliments biologiques et :

  • une durée plus longue d’allaitement maternel ;
  • un début plus tardif de la diversification alimentaire (en particulier après l’âge de 6 mois).

Pour conclure, cette étude montre que les familles qui font plus fréquemment le choix du bio pour leur nourrisson pendant la diversification alimentaire ont des caractéristiques socioéconomiques particulières (niveaux d’études et revenus plus élevés), font aussi le choix d’un allaitement maternel plus long et ont plus de préoccupations vis-à-vis de la santé (arrêt du tabac, choix du mode d’allaitement).

 

Vous pourriez être intéressé(e) par