Vous lisez : Du lait entier pour réduire le risque de surpoids chez l’enfant
Études Pathologies

Du lait entier pour réduire le risque de surpoids chez l’enfant

Temps de lecture : 2 minutes

Date de publication : 07 septembre 2020

Du lait entier pour réduire le risque de surpoids chez l’enfant


Lecture
Zen

VANDERHOUT, SM. AGLIPAY, M. TORABI, N. « et col. » Whole milk compared with reduced-fat milk and childhood overweight: a systematic review and meta-analysis. The American Journal of Clinical Nutrition, 2020, 111, 2, p. 266-279 (doi: 10.1093/ajcn/nqz276).

La consommation de lait entier, comparativement au lait allégé en matières grasses, est associée à une diminution du risque de surpoids et d’obésité chez l’enfant.

Dans plusieurs pays d’Amérique du Nord, d’Europe, ou encore en Australie, il est recommandé aux enfants âgés de plus de 2 ans de privilégier la consommation de lait à faible teneur en matières grasses, plutôt que celle de lait entier, dans le but de diminuer le risque de surpoids et d’obésité. Une revue systématique de littérature et méta-analyse examine la relation entre la consommation de matières grasses laitières et l’adiposité chez les enfants âgés de 1 à 18 ans. Vingt-huit études d’observation ont été sélectionnées pour la revue systématique, parmi lesquelles 14 (11 transversales et 3 études de cohortes) ont été incluses dans la méta-analyse (n = 20 897).

Parmi les 28 études examinées, 18 rapportent que les enfants consommant du lait contenant plus de matières grasses présentent une adiposité diminuée. Les 10 autres études ne mettent en évidence aucun lien significatif.

Les résultats de la méta-analyse montrent que les enfants qui consomment régulièrement du lait entier (3,25 % de matières grasses) présentent un risque significativement diminué de présenter un surpoids ou une obésité, comparativement à ceux qui consomment régulièrement du lait à teneur réduite en matières grasses (0,1 à 2 %) (rapport des cotes ou odds ratio : OR = 0,61 ; IC95% = [0,52 ; 0,72], P < 0,0001). Les auteurs mettent en évidence une relation dose-effet significative : pour chaque 1 % de teneur en matières grasses supplémentaire, le rapport des cotes pour le surpoids ou l’obésité est OR = 0,75 (IC95% = [0,75 ; 0,87], P = 0,004) (cf. figure 1).

 

Les auteurs émettent plusieurs hypothèses pour expliquer ces résultats :

  • la consommation de lait écrémé, comparativement à celle de lait entier, diminue l’ingestion calorique ; ces calories non consommées pourraient être compensées par une consommation plus importante d’aliments moins favorables à la santé que le lait ;
  • la consommation de lait entier favoriserait la mise en action des signaux de satiété, comparativement au lait écrémé, réduisant en conséquence la quantité de lait consommée ou la consommation d’autres aliments denses en énergie.

 

Les auteurs concluent que la recommandation de privilégier le lait allégé en matières grasses plutôt que le lait entier ne serait pas forcément efficace pour lutter contre le surpoids de l’enfant. Au contraire, cette étude montre que la consommation de lait entier est associée, chez l’enfant, à une baisse du risque de surpoids et d’obésité. La mise en place d’essais cliniques et de cohortes de grandes ampleurs est cependant nécessaire pour confirmer ces résultats.

 

 

Vous pourriez être intéressé(e) par

sit quis, adipiscing libero. consectetur velit, Donec