Vous lisez : Effets du confinement sur l’activité physique et les comportements alimentaires
Études Populations

Effets du confinement sur l’activité physique et les comportements alimentaires

Temps de lecture : 1 minute

Date de publication : 17 août 2020

Effets du confinement sur l’activité physique et les comportements alimentaires


Lecture
Zen

AMMAR, A. BRACH, M. TRABELSI, K. « et col. » Effects of COVID-19 Home Confinement on Eating Behaviour and Physical Activity: Results of the ECLB-COVID19 International Online Survey. Nutrients, 2020, 12, 1583, doi: 10.3390/nu12061583.

Le confinement, mis largement en place dans le monde pour lutter contre la propagation de la Covid-19, a des impacts négatifs sur la pratique de l’activité physique et sur les comportements alimentaires.

Quels sont les effets du confinement lié à la Covid-19 sur la pratique de l’activité physique et sur les comportements alimentaires ? Trente-cinq structures de recherche d’Europe, d’Amérique, d’Afrique du Nord et d’Asie occidentale se sont regroupées pour lancer une enquête en ligne internationale examinant cette question. Une étude présente les résultats préliminaires des 1 047 premiers participants adultes ayant répondu à l’enquête au sujet de leurs comportements avant et pendant le confinement.

Concernant l’activité physique hebdomadaire, une baisse significative de tous les types d’activités (mesurées en équivalents métaboliques ou MET) a été observée pendant le confinement :

  • l’activité physique intense a diminué de 36,9 % (P < 0,001) ;
  • l’activité physique modérée a baissé de 34,7 % (P < 0,001) ;
  • la pratique de la marche a également chuté de 42,7 % (P < 0,001).

Par ailleurs, le temps passé assis, qui était de 5,3 heures par jour avant le confinement, a atteint 8,4 heures pendant le confinement, ce qui représente une hausse de 28,6 % (P < 0,001).

Concernant les comportements alimentaires, le confinement a principalement des effets délétères :

  • une augmentation significative du nombre de repas par jour (cf. figure 1),
  • une hausse de la consommation de snacks entre les repas ou tard dans la nuit,
  • une élévation de la fréquence de consommation d’aliments peu favorables pour la santé,
  • ainsi que des pertes de contrôle alimentaire plus nombreuses.

Seul effet bénéfique du confinement, une baisse des épisodes de consommation excessive d’alcool a été observée pendant cette période.

Pour conclure, les résultats préliminaires de cette étude internationale montrent que le confinement lié à la Covid-19 diminue significativement la pratique de toutes les formes d’activité physique et augmente considérablement les activités sédentaires. Ses conséquences sur les comportements alimentaires sont aussi pour la plupart défavorables pour la santé.

Effets du confinement sur l’activité physique et les comportements alimentaires

 

Vous pourriez être intéressé(e) par

neque. facilisis ut ipsum ante. ut in dapibus quis, eget