Vous lisez : Laits infantiles partiellement hydrolysés et risque allergique
Études Pathologies

Laits infantiles partiellement hydrolysés et risque allergique

Temps de lecture : 1 minute

Date de publication : 21 octobre 2019

Laits infantiles partiellement hydrolysés et risque allergique


Lecture
Zen

DAVISSE-PATURET, C. RAHERISON, C. ADEL-PATIENT, K. « et col. » Use of partially hydrolysed formula in infancy and incidence of eczema, respiratory symptoms or food allergies in toddlers from the ELFE cohort. Pediatric Allergy and Immunology, 2019, 30, 6, p. 614-623 (doi: 10.1111/pai.13094).

Les enfants non allaités, nourris avec des laits infantiles partiellement hydrolysés ne présentent pas de bénéfice sur le risque allergique et sont même plus à risque de présenter des sifflements ou des allergies alimentaires.

Les laits infantiles partiellement hydrolysés peuvent être recommandés pour prévenir le développement des allergies chez les nourrissons non allaités, en particulier ceux ayant des prédispositions allergiques familiales. Leur efficacité est cependant controversée par les derniers résultats scientifiques. Dans une nouvelle étude, les données de plus de 11 000 enfants issus de la cohorte française ELFE ont été utilisées pour examiner l’association entre l’utilisation de laits infantiles partiellement hydrolysés à l’âge de 2 mois et l’incidence de symptômes allergiques à 1 an et à 2 ans.

Les résultats mettent tout d’abord en évidence que les enfants nourris uniquement au sein à l’âge de 2 mois présentent un risque diminué d’avoir de l’eczéma à 1 an, comparativement aux enfants nourris avec une formule laitière non hydrolysée.

Par ailleurs, les enfants nourris à 2 mois avec des laits infantiles partiellement hydrolysés portant un label « hypoallergénique » ne présentent aucun bénéfice vis-à-vis du risque allergique par rapport à ceux nourris avec une formule laitière non hydrolysée. Au contraire, les auteurs mettent même en évidence :

  • un risque augmenté de présenter des sifflements à l’âge de 1 an, parmi le sous-groupe des enfants ayant des prédispositions allergiques familiales (Rapport des Cotes ou Odds-Ratio OR = 1,68 ; IC95% = [1,24 ; 2,28])
  • un risque augmenté de présenter des allergies alimentaires à 2 ans, chez les enfants avec (OR = 2,31 ; IC95% = [1,36 ; 3,94]) ou sans (OR = 3,78 ; IC95% = [1,52 ; 9,41]) prédispositions allergiques familiales.
  • dans une moindre mesure, un risque augmenté de présenter de l’eczéma à 1 an chez les enfants avec des prédispositions allergiques familiales.

Pour conclure, cette étude met en évidence que l’utilisation de laits infantiles partiellement hydrolysés, dits hypoallergéniques, chez les nourrissons non allaités, ne réduit pas le risque allergique et peut même augmenter les risques de présenter des sifflements, des allergies alimentaires ou encore de l’eczéma.

Vous pourriez être intéressé(e) par

commodo Curabitur eget facilisis sit massa vulputate,