Vous lisez : Le thé vert et le thé noir diminuent-ils vraiment le risque de maladies cardiovasculaires ?
Études Aliments

Le thé vert et le thé noir diminuent-ils vraiment le risque de maladies cardiovasculaires ?

Temps de lecture : 1 minute

Date de publication : 11 mai 2011 / Date de mise à jour : 27 janvier 2017

Le thé vert et le thé noir diminuent-ils vraiment le risque de maladies cardiovasculaires ?


Lecture
Zen

La consommation de thé noir ne montre aucune corrélation avec le risque de maladies cardiovasculaires. Le thé vert, lui, semble avoir un rôle protecteur mais de plus amples études sont nécessaires pour l’affirmer.

Ze-Mu Wang, BO Zhou, Yong-Sheng Wang et al. (2011) Black and green tea consumption and the risk of coronary artery disease: a meta-analysis American Journal of Clinical Nutrition; 93:506-15.

La consommation de thé noir ne montre aucune corrélation avec le risque de maladies cardiovasculaires. Le thé vert, lui, semble avoir un rôle protecteur mais de plus amples études sont nécessaires pour l’affirmer.Le thé bénéficie depuis longtemps d’une image favorable à la santé. Le thé noir, fermenté, représente entre 76 et 78% de la consommation totale, principalement en Europe, en Amérique du Nord et en Afrique du Nord (sauf au Maroc). Le thé vert, non fermenté, représente 20 à 22% de la consommation mondiale,  principalement  en Asie. Le thé oolong qui est un thé peu fermenté représente moins de 2% de la consommation, essentiellement en Chine du Sud Est.
Les catéchines constituent 80 à 90% des flavonoïdes totaux du thé vert et 20 à 30% de ceux du thé noir. Elles ont un pouvoir antioxydant, limitent l’inflammation vasculaire, l’athérogénèse et la thrombogénèse, ont un effet régulateur sur le profil lipidique plasmatique et la réactivité vasculaire.

De nombreuses études ont cherché une corrélation entre la consommation de thé et les risques de maladies cardiovasculaires. Cette méta-analyse de la littérature en a retenu 18 : 13 sur le thé noir et 5 sur le thé vert.

Différents biais ont été notés : seules des études en anglais ont été retenues, les études  n’ont pas analysé la consommation simultanée de café ou de fruits et de légumes ni le statut socio économique ou le niveau d’éducation des buveurs de thé. La quantité de thé consommée tenait compte du nombre mais non de la taille des tasses.

La consommation de thé noir ne montre pas de lien statistique significatif avec le risque de maladie cardiovasculaire. Au contraire, chez les consommateurs de thé vert le risque de maladie cardiovasculaire semble diminué (mais le bénéfice pourrait être surestimé par certaines études et l’une d’elle ne relève un intérêt que pour les consommateurs de plus de 10 tasses de thé vert par jour).

Vous pourriez être intéressé(e) par

neque. massa libero sem, Curabitur Donec