Vous lisez : Les jeux vidéo pourraient affecter la satiété et augmenter le grignotage
Études Populations

Les jeux vidéo pourraient affecter la satiété et augmenter le grignotage

Temps de lecture : 1 minute

Date de publication : 21 mars 2011 / Date de mise à jour : 02 août 2019

Les jeux vidéo pourraient affecter la satiété et augmenter le grignotage


Lecture
Zen

Jouer à l’ordinateur pendant un repas affecte le rassasiement, la sensation de satiété et favorise le grignotage ultérieur dans la journée.

Rose E Oldham-Cooper, Charlotte A Hardman, Charlotte E Nicoll et al. (2011) Playing a computer game during lunch affects fullness, memory for lunch, and later snack intakeAmerican Journal of Clinical Nutrition, 93:308–13

Jouer à l’ordinateur pendant un repas affecte le rassasiement, la sensation de satiété et favorise le grignotage ultérieur dans la journée.Une expérience comparative a testé 44 participants adultes, hommes et femmes à part égale, sans différences significatives en termes de poids, taille et BMI. A l’heure du déjeuner, les participants devaient consommer intégralement 9 mini plats et sandwiches proposés de façon échelonnée et apportant 470 kcal au total. La moitié des participants était seule et occupée à jouer à l’ordinateur avec pour objectif de gagner le plus de parties possible ; l’autre moitié n’avait pas de distraction et devait apprécier l’aspect sensoriel des aliments.
Immédiatement après le repas, il leur était demandé de noter leur humeur et  leur sensation de satiété à l’aide d’un questionnaire validé. Les joueurs se décrivaient moins rassasiés que les non joueurs.
Trente minutes plus tard on leur proposait de tester des biscuits de goûts différents qu’ils pouvaient consommer à volonté. On leur demandait aussi de se souvenir du type d’aliments consommés au cours du déjeuner et de l’ordre de leur présentation. Les joueurs, sans distinction de sexes, consommaient deux fois plus de biscuits que les non-joueurs. Les joueurs de jeu vidéo mémorisaient moins que les autres participants le type d’aliments proposés et leur ordre de consommation.
La distraction au cours d’un repas influencerait donc l’importance du repas suivant. La concentration sur le  jeu vidéo empêcherait d’être attentif à la sensation de rassasiement au cours du repas et diminuerait la sensation de satiété qui suit. La mémoire des aliments et des portions consommées aurait donc un rôle dans la sensation de satiété.
Les auteurs s’interrogent aussi sur l’effet de la télévision aux USA : elle est largement regardée par un quart des enfants au cours de leur prise alimentaire et elle est allumée la moitié du temps dans la pièce où des femmes en surpoids prennent leur repas.

Vous pourriez être intéressé(e) par

commodo facilisis dolor sed libero porta. Phasellus ut fringilla Curabitur elit. Aenean