Vous lisez : Obésité et double fardeau de la malnutrition
Études Pathologies

Obésité et double fardeau de la malnutrition

Temps de lecture : 2 minutes

Date de publication : 02 novembre 2020

Obésité et double fardeau de la malnutrition


Lecture
Zen

BARAZZONI, R. & GORTAN CAPPELLARI, G. Double burden of malnutrition in persons with obesity. Reviews in Endocrine and Metabolic Disorders, 2020, 21, p. 307-313 (doi: 10.1007/s11154-020-09578-1).

Certaines personnes en situation d’obésité peuvent souffrir de façon concomitante d’une dénutrition, caractérisée par une perte importante de masse musculaire. Ce double fardeau de la malnutrition chez le sujet obèse est encore peu reconnu malgré les conséquences délétères qu’il peut avoir sur la morbidité et la mortalité.

La coexistence de différentes formes de sous et de surnutrition (dénutrition + obésité) au sein d’un même pays, d’une même communauté ou d’un même ménage est un phénomène grandissant. Une revue narrative de littérature examine de quelle façon ce phénomène nommé « double fardeau de la malnutrition » peut également être observé au niveau d’un même individu.

Les auteurs mettent en évidence que les personnes qui souffrent d’obésité peuvent concomitamment souffrir d’une perte et d’un dysfonctionnement de la masse musculaire squelettique. Cette altération de la composition corporelle est associée à une augmentation de la morbidité et de la mortalité. Plusieurs mécanismes peuvent contribuer à ce phénomène, en particulier :

  • une insulinorésistance et d’autres anomalies métaboliques observées chez les personnes obèses ;
  • une accumulation de graisse ectopique ;
  • un dysfonctionnement mitochondrial, en particulier chez les personnes souffrant d’une obésité de longue durée ;
  • des complications métaboliques liées à des comorbidités ou à des traitements (régimes fortement hypocaloriques, chirurgie bariatrique) ;
  • un niveau bas d’activité physique qui va en s’accentuant avec l’augmentation de la durée de l’obésité.

Les auteurs regrettent que la maintenance de la masse musculaire ne représente pas une priorité thérapeutique chez les personnes obèses. Ce manquement peut en particulier s’expliquer par le fait qu’il n’existe pas de critères de diagnostic unanimement établis de l’obésité sarcopénique et que ce phénotype corporel soit le plus souvent uniquement recherché chez les sujets âgés.

Pour conclure, les auteurs mettent en avant le besoin que le double fardeau de la malnutrition dont peuvent souffrir les personnes en situation d’obésité soit mieux reconnu et plus souvent dépisté. Des avancées notables sont cependant citées par les auteurs, comme la récente mise à jour des critères de diagnostic de la dénutrition du GLIM (Global Leadership Initiative on Malnutrition) qui permet dorénavant de classer parmi les individus dénutris, ceux présentant un Indice de Masse Corporelle et une adiposité élevés.

Vous pourriez être intéressé(e) par

luctus consectetur eleifend Phasellus ipsum consequat. dapibus vel, sem,