Vous lisez : Pas de lien entre la maladie de Parkinson et la consommation de lait, calcium ou vitamine D
Études Pathologies

Pas de lien entre la maladie de Parkinson et la consommation de lait, calcium ou vitamine D

Temps de lecture : Moins d'une minute

Date de publication : 07 février 2011 / Date de mise à jour : 08 août 2019

Pas de lien entre la maladie de Parkinson et la consommation de lait, calcium ou vitamine D


Lecture
Zen

Y. Miyake, K. Tanaka, W. Fukushima et Al., Lack of association of dairy food, calcium, and vitamin D intake with the risk of Parkinson’s disease : A case-control study in Japan, Parkinsonism Relat Disord 2011; 17:112-116.

Cette étude japonaise montre qu’il n’y a pas de lien entre la maladie de la Parkinson et la consommation de produits laitiers, de calcium ou de vitamine D.

Des facteurs alimentaires sont parfois évoqués dans le déclenchement de la maladie de Parkinson. Les auteurs ont recherché le lien éventuel avec les produits laitiers, le calcium ou la vitamine D.

Cette étude épidémiologique a porté sur 249 cas (personnes atteintes de la maladie de Parkinso) et 368 témoins (personnes saines). Tous ont été recrutés au Japon, dans les préfectures de Fukuoka, Osaka, Kyoto et Wakayame. Leur consommation alimentaire a été évaluée sur un mois.

Une première analyse des valeurs brutes ne montre aucun lien entre la maladie de Parkinson et la consommation de lait, yaourt, fromage, crème glacée, calcium ou vitamine D. Après de nombreux ajustements sur une multitude de variables (comme le sexe, l’âge, le tabagisme, d’autres facteurs nutritionnels, etc…) aucun lien n’est établi entre la consommation de produits laitiers, calcium ou vitamine D et la maladie.

Vous pourriez être intéressé(e) par

id dolor. Sed sem, dolor Aenean justo massa id felis ut