Vous lisez : Prévention de l’ostéoporose chez l’adolescent
Études Pathologies

Prévention de l’ostéoporose chez l’adolescent

Temps de lecture : 1 minute

Date de publication : 21 septembre 2020

Prévention de l’ostéoporose chez l’adolescent


Lecture
Zen

ABDOLALIPOUR, S. & MIRGHAFOURVAND, M. Effect of education on preventive behaviors of osteoporosis in adolescents: a systematic review and meta-analysis. International Quarterly of Community Health Education, 2020, doi: 10.1177/0272684X20936833.

Les actions de prévention de l’ostéoporose par l’éducation, menées chez les adolescents, sont efficaces pour améliorer leurs connaissances, attitudes et pratiques vis-à-vis de l’ostéoporose. En particulier, elles sont associées à un apport en calcium significativement amélioré.

La mise en place de comportements adaptés chez les adolescents peut jouer un rôle majeur dans la prévention de l’ostéoporose à l’âge adulte en favorisant l’obtention d’un capital osseux optimal. Une revue systématique de littérature et méta-analyse examine les effets des actions d’éducation à destination des adolescents (11 – 19 ans), ayant pour but de prévenir l’ostéoporose. Dix-huit essais contrôlés comparant un groupe d’adolescents recevant cette éducation spécifique à un groupe contrôle ont été inclus dans cette analyse.

Les résultats mettent tout d’abord en évidence de meilleures connaissances liées à l’ostéoporose chez les adolescents ayant reçu une action d’éducation, comparativement aux adolescents des groupes contrôle (Différence Moyenne Standardisée DMS = 1,76 ; IC95% = [1,10 ; 2,42], P < 0,00001). Des effets bénéfiques des actions d’éducation ont également été observés dans les attitudes des adolescents vis-à-vis de l’ostéoporose (DMS = 0,96 ; IC95% = [0,53 ; 1,40], P < 0,0001), ainsi que dans leurs pratiques liées à la prévention de l’ostéoporose, évaluées de façon globale (exposition au soleil, alimentation, exercice) (DMS = 0,54 ; IC95% = [0,41 ; 0,68], P < 0,0001).

Plus spécifiquement, la méta-analyse met en lumière des apports de calcium significativement plus élevés chez les adolescents ayant reçu une éducation liée à la prévention de l’ostéoporose (DMS = 0,78 ; IC95% = [0,55 ; 1,02], P < 0,00001). Par contre, aucun effet significatif des actions d’éducation sur la pratique d’une activité physique n’a pu être mis en évidence.

En conclusion, les auteurs soulignent l’intérêt des actions d’éducation à destination des adolescents pour prévenir l’ostéoporose. En effet, les adolescents ne se considèrent le plus souvent pas comme à risque d’ostéoporose et ne prennent par conséquent pas en compte, sans une éducation spécifique, les messages de prévention visant à maximaliser le pic de masse osseuse.

Vous pourriez être intéressé(e) par

felis sit elit. ut ultricies tristique at leo elementum