Vous lisez : Produits laitiers : un effet protecteur contre la maladie rénale chronique
Études Pathologies

Produits laitiers : un effet protecteur contre la maladie rénale chronique

Temps de lecture : 1 minute

Date de publication : 01 juillet 2019

Produits laitiers : un effet protecteur contre la maladie rénale chronique


Lecture
Zen

ESLAMI, O. SHIDFAR, F. Dairy products and chronic kidney disease: protective or harmful? A systematic review of prospective cohort studies. Nutrition, 2018, 55-56, p. 21-28 (doi: 10.1016/j.nut.2018.03.047).

La consommation de produits laitiers, en particulier de ceux allégés en matières grasses, est associée à une diminution du risque de développer la maladie rénale chronique.

La maladie rénale chronique (MRC) se définit par la persistance pendant plus de trois mois d’une atteinte rénale (par exemple une albuminurie ou une protéinurie) et/ou une baisse du débit de filtration glomérulaire inférieure à 60 ml/min pour 1,73 m² de surface corporelle. Une revue systématique des études prospectives de cohortes a examiné les liens entre la MRC et la consommation de produits laitiers dans la population générale. Sept cohortes dont les tailles allaient de 1 185 à plus de 63 000 participants et les durées de 6 à 23 ans ont été incluses dans cette recherche.

Sur ces sept études, cinq rapportent une association significative positive entre la consommation de produits laitiers et la fonction rénale, ce qui suggère un effet protecteur des produits laitiers contre le risque de développer une MRC ou de voir sa fonction rénale décliner. Les deux autres cohortes n’ont pas mis en évidence de relation statistiquement significative. Les résultats mettent également en lumière que cette association est particulièrement marquée dans le cas de la consommation de produits laitiers allégés en matières grasses.

Si les mécanismes exacts expliquant cette relation restent à déterminer, il semblerait que les nutriments présents dans les produits laitiers (peptides bioactifs, calcium, magnésium, acides gras à chaînes moyennes, etc.) auraient des propriétés hypotensives, anti-inflammatoires et réduiraient l’insulino-résistance. Protégeant ainsi de l’hypertension, de l’inflammation et du diabète de type 2, la consommation de produits laitiers préserverait la fonction rénale d’un déclin progressif.

En conclusion, les auteurs mettent en avant que les rares études de cohortes disponibles laissent présager un effet protecteur des produits laitiers, en particulier de ceux allégés en matières grasses, sur l’apparition de la MRC et le déclin de la fonction rénale. Ils invitent à mettre en place de nouvelles études pour confirmer cette relation et explorer les effets par type de produits laitiers ou encore dans des populations particulièrement à risque de développer une MRC.

 

Vous pourriez être intéressé(e) par

Aenean Donec diam ut commodo libero. dapibus quis amet, consequat.