Vous lisez : Quand des femmes boivent du lait après un exercice physique, elles mangent moins au cours du repas suivant
Études Aliments

Quand des femmes boivent du lait après un exercice physique, elles mangent moins au cours du repas suivant

Temps de lecture : 2 minutes

Date de publication : 09 février 2015 / Date de mise à jour : 06 janvier 2017

Quand des femmes boivent du lait après un exercice physique, elles mangent moins au cours du repas suivant


Lecture
Zen

L’ingestion de lait dans les 30 minutes suivant un exercice physique diminue de 25% la consommation énergétique au cours du repas suivant, par comparaison à l’ingestion de jus de fruit.

Références: P Rumbold, E Shaw, L James et col (2015) Milk Consumption Following Exercise Reduces Subsequent Energy Intake in Female Recreational Exercisers, Nutrients; 7:293-305,doi: 10.3390/nu7010293

L’ingestion de lait dans les 30 minutes suivant un exercice physique diminue de 25% la consommation énergétique au cours du repas suivant, par comparaison à l’ingestion de jus de fruit.Neuf sportives occasionnelles ont été incluses dans cet essai croisé randomisé. En moyenne, elles étaient âgées de 20 ans en moyenne, mesuraient 1m67 et avaient un IMC de 22.1kg.m-² et une VO2max de 45.7ml.kg-1.min1.

A 10h, 2h après un petit déjeuner standardisé, les participantes devaient pédaler pendant 30min à 65% de leur VO2max puis, immédiatement après l’exercice, elles consommaient une boisson : soit 600ml de lait demi-écrémé (à 1% de matières grasses), soit 600ml de jus d’orange coupé avec de l’eau. Les 2 boissons apportaient 210kcal.  Une heure plus tard, à 11h30, un repas de pâtes à la bolognaise leur était proposé, qu’elles pouvaient consommer ad libitum, mais qui leur était servi avec la consigne de manger jusqu’à ce qu’elles se sentent « confortablement rassasiées » (« comfortably full » dans le texte). On leur demandait aussi d’évaluer leur sensation de faim, et leur niveau de satiété sur une échelle de 1 à 100.

La dépense énergétique sur le vélo était d’environ 420kcal. Lorsqu’elles buvaient du lait après l’exercice, les participantes consommaient 571kcal au repas de pâtes alors que, lorsqu’elles buvaient du jus d’orange après l’exercice, elles consommaient 765kcal, soit une différence hautement significative et importante de 25% (p=0,001). Répétée régulièrement, une telle différence d’apport calorique peut avoir un impact sur l’évolution du poids. En revanche, les sensations de faim et de satiété étaient identiques dans les 2 groupes.

Cet avantage du lait par rapport au jus de fruit serait surtout lié à ses protéines. Plusieurs études montreraient un lien entre un apport supérieur en protéines et une augmentation de la cholécystokinine et du glucagon-like peptide-1 (GLP1), peptides anorexigènes, ainsi qu’une diminution de la concentration en ghréline, hormone orexigène.

Menée sur des femmes qui pratiquent une activité physique de loisir et avec un protocole d’effort modéré (30 minutes de vélo en endurance), cette étude montre que boire du lait juste après l’effort plutôt que du jus de fruit (ou une boisson sucrée) diminue spontanément l’apport calorique au repas suivant chez les femmes. Argument que l’on peut donc retenir dans une perspective de contrôle pondéral.

Vous pourriez être intéressé(e) par

ultricies non suscipit Nullam pulvinar Curabitur