Vous lisez : Quelle est la concentration optimale de vitamine D ?
Études Pathologies

Quelle est la concentration optimale de vitamine D ?

Temps de lecture : 1 minute

Date de publication : 06 octobre 2014 / Date de mise à jour : 08 août 2019

Quelle est la concentration optimale de vitamine D ?


Lecture
Zen

Chaque adulte devrait avoir une concentration sérique de 25-hydroxy-vitamine D (25(OH)D) supérieure à 30ng/ml. Tel devrait être l’objectif de santé publique selon cette méta-analyse américaine qui a étudié l’association entre statut en vitamine D et taux de mortalité toutes causes confondues.

CF. Garland, JJ. Kim, SB. Mohr et al. (2014) Meta-analysis of all-cause mortality according to sérum 25- hydroxyvitamin D, American Journal of Public Health ; 104(8):e43-50.

Chaque adulte devrait avoir une concentration sérique de 25-hydroxy-vitamine D (25(OH)D) supérieure à 30ng/ml. Tel devrait être l’objectif de santé publique selon cette méta-analyse américaine qui a étudié l’association entre statut en vitamine D et taux de mortalité toutes causes confondues.Sur les 32 études incluses dans cette méta-analyse, pour la plupart des études de cohorte, 25 concluent à une association inverse et significative entre la concentration en 25(OH)D et le taux de mortalité toutes causes confondues, ajusté sur l’âge. L’association persistait après ajustement à l’IMC, à l’activité physique, au tabagisme ou encore à l’origine ethnique.

En regroupant les données, les auteurs ont estimé que le taux de mortalité était presque deux fois plus élevé pour une concentration sérique en vitamine D comprise entre 0 et 9ng/ml par rapport à une concentration supérieure à 50ng/ml (HR = 1,9 ; 95% IC = 1.6-2.2 ; P<0,001). Les concentrations en 25(OH)D inférieures ou égales à 30 ng/mL étaient associées à une mortalité plus élevée par rapport aux concentrations supérieures à 30 ng/mL (P<0,01). Aucun lien n’était observé à partir d’une concentration de 36 ng/mL.

Les chercheurs proposent d’avoir pour objectif une concentration sérique minimale de 30ng/ml de vitamine D en vue de réduire la mortalité (contre 20 ng/ml dans un précédent rapport de la National Academy of Sciences). Ils ajoutent qu’une supplémentation de 1000 UI/jour en vitamine D3 permettrait de dépasser cette valeur pour la plupart des sujets adultes (apport maximal tolérable estimé à 4000 UI/jour pour les 9 ans et plus par la National Academy of Sciences/Institute of Medicine).

Les chercheurs précisent que ces conclusions doivent être appuyées par des études supplémentaires avant d’être généralisées à d’autres groupes socio-ethniques, la plupart des études incluses dans la méta-analyse portant sur des populations blanches et relativement âgées. Enfin, l’éventuelle toxicité de quantités importantes de vitamine D3 doit encore être testée, mais la marge de sécurité est suffisante pour que des mesures de santé publique soient mises en œuvre en vue d’améliorer le statut en vitamine D de la population.

Vous pourriez être intéressé(e) par

fringilla suscipit commodo Aenean venenatis, ipsum massa eleifend ipsum sit