Vous lisez : Quels modèles alimentaires favorisent la santé osseuse ?
Études Pathologies

Quels modèles alimentaires favorisent la santé osseuse ?

Temps de lecture : 1 minute

Date de publication : 22 juillet 2019 / Date de mise à jour : 08 août 2019

Quels modèles alimentaires favorisent la santé osseuse ?


Lecture
Zen

FABIANI, R. NALDINI, G. CHIAVARINI, M. Dietary patterns in relation to low bone mineral density and fracture risk: a systematic review and meta-analysis. Advances in Nutrition, 2019, 10, 2, p. 219-236 (doi: 10.1093/advances/nmy073).

Le suivi de modèles alimentaires riches en fruits, légumes, céréales complètes, volaille, poisson et produits laitiers est associé à une meilleure santé osseuse.

Une revue systématique de littérature et méta-analyse a examiné les liens entre les différents modèles alimentaires et la santé osseuse. Dix études (dont 8 études de cohortes) ont été retenues pour évaluer l’association avec le risque de fracture ; dix autres (dont 9 études transversales) ont été incluses pour étudier les liens avec le risque d’avoir une Densité Minérale Osseuse (DMO) basse.

Les résultats ont permis d’identifier trois modèles alimentaires associés positivement ou négativement à la santé osseuse :

  1. Le modèle « sain », riche en légumes, fruits, volaille, poisson et céréales complètes ;
  2. Le modèle « viande/occidental », riche en viandes rouges et transformées, graisse animale, œufs, céréales raffinées et produits sucrés ;
  3. Le modèle « produits laitiers », riche en lait et produits laitiers.

Le modèle « sain » est associé à une réduction du risque de fracture de 21 % dans la population générale (IC95% = [7;34], P = 0,007). Ce bénéfice est particulièrement observé chez les personnes les plus âgées. Le modèle « sain » est également associé à une diminution de 18 % (IC95% = [2;31], P = 0,028) du risque d’avoir une DMO basse.

Le suivi d’un modèle alimentaire de type « viande/occidental » augmente le risque de fracture de 11 % (IC95% = [5;17], P < 0,001) et celui de présenter une DMO basse de 22 % (IC95% = [2;45], P = 0,028). Ces associations sont particulièrement marquées chez les personnes les plus âgées.

Enfin, une adhésion élevée au modèle alimentaire de type « produits laitiers » est associée à une réduction du risque d’avoir une DMO basse de 41 % (IC95% = [32;50], P < 0,0001). Même après stratification, cet effet reste significatif dans la catégorie des femmes les plus âgées.

En conclusion, cette méta-analyse met en évidence l’impact bénéfique sur la santé osseuse, d’un régime alimentaire privilégiant les fruits, les légumes, les céréales complètes, la volaille, le poisson et les produits laitiers. Un régime alimentaire riche en viandes rouges et transformées, en céréales raffinées et en produits sucrés augmente par contre les risques de fracture et de présenter une DMO basse.

Vous pourriez être intéressé(e) par

dictum in consequat. facilisis elit. leo. vulputate, fringilla suscipit