Vous lisez : Régime cétogène et performance physique
Études Populations

Régime cétogène et performance physique

Temps de lecture : 2 minutes

Date de publication : 07 octobre 2019

Régime cétogène et performance physique


Lecture
Zen

SHERRIER, M. & HONGSHUAI, L. The impact of keto-adaptation on exercise performance and the role of metabolic-regulating cytokines. The American Journal of Clinical Nutrition, 2019, 110, 3, p. 562-573 (doi: 10.1093/ajcn/nqz145).

Avant de potentielles améliorations des performances physiques grâce au régime cétogène, une période d’adaptation est nécessaire afin que l’organisme apprenne à utiliser de façon optimale les corps cétoniques comme source d’énergie. Cette transition est appelée la céto-adaptation.

Le régime cétogène consiste en une réduction très importante de l’apport glucidique et une consommation élevée de lipides, induisant ainsi une production endogène de corps cétoniques. Utilisé initialement comme régime thérapeutique des épilepsies pharmacorésistantes de l’enfant, il est devenu populaire ces dernières années chez les sportifs pour améliorer les performances physiques, en particulier l’endurance. Une revue de littérature fait le point sur les liens existant entre l’adoption d’un régime cétogène et la performance physique.

Les résultats mettent tout d’abord en évidence que l’élément clé qui va moduler l’association entre le suivi d’un régime cétogène et la performance est la céto-adaptation. En effet, il ne suffit pas que le corps soit en état de cétose pour qu’il utilise de façon optimale les corps cétoniques comme source d’énergie à la place du glucose : une période d’adaptation de plusieurs semaines, voire de plusieurs mois est nécessaire.

La durée optimale de la céto-adaptation n’est pas clairement définie et, même si plusieurs études ont trouvé des performances relatives à l’endurance améliorées après 6 ou 12 semaines de régime cétogène, les différences interindividuelles semblent importantes. Le bénéfice de l’exercice physique aérobie pour faciliter la céto-adaptation est par contre bien documenté. Ce dernier paramètre fournit un avantage indéniable aux sportifs entraînés à l’endurance pour être plus rapidement céto-adaptés et ainsi potentiellement améliorer leurs performances physiques.

Enfin, les auteurs mettent en avant que plusieurs facteurs, tels que des facteurs de croissance des fibroblastes, des cytokines, ou encore le microbiote intestinal pourraient être des éléments régulateurs de la céto-adaptation.

Cette revue de littérature met en évidence que si le suivi d’un régime cétogène peut avoir un impact bénéfique sur la performance physique, cela passe par une période de céto-adaptation dont la durée est variable entre individus et dont les mécanismes de régulation restent encore à préciser.

Vous pourriez être intéressé(e) par

id id, mattis eget in massa sit tristique ut commodo amet, felis