Vous lisez : Tous les Chinois ne sont pas intolérants au lactose
Études Pathologies

Tous les Chinois ne sont pas intolérants au lactose

Temps de lecture : 2 minutes

Date de publication : 05 décembre 2011 / Date de mise à jour : 13 janvier 2017

Tous les Chinois ne sont pas intolérants au lactose


Lecture
Zen

Des chercheurs chinois ont montré que certains de leurs compatriotes intolérants au lactose consommaient régulièrement du lait sans ressentir de désagrément. Ils estiment à 160 ml de lait par jour la quantité minimale de lait que la majorité des intolérants au lactose en Chine peuvent consommer sans gêne.

QIAO Rong, HUANG Cheng Yu, Du Hui Zhang et al (2011) Milk Consumption and Lactose Intolerance in Adults, Biomedical and Environmental Sciences ; 24(5): 512-517

Des chercheurs chinois ont montré que certains de leurs compatriotes intolérants au lactose consommaient régulièrement du lait sans ressentir de désagrément. Ils estiment à 160 ml de lait par jour la quantité minimale de lait que la majorité des intolérants au lactose en Chine peuvent consommer sans gêne.182 sujets âgés de 20 à 70 ans ont été recrutés en milieu rural et urbain, dans la région du Sichuan, en Chine. Aucun d’eux ne souffrait d’allergie aux protéines de lait, de maladie gastro-intestinale ou pulmonaire ou n’avait reçu de traitement antibiotique depuis 15 jours.

Grâce à un questionnaire, les chercheurs ont d’abord évalué leur consommation habituelle de lait et de produits laitiers. L’activité lactasique a ensuite été mesurée par un test à l’hydrogène expiré (mesure de l’hydrogène expiré après l’ingestion de 25g de lactose contenu dans 200 ml d’une solution aqueuse) et l’analyse des selles (selon la méthode de Yao et al).
Les sujets définis comme intolérants au lactose étaient ceux présentant à la fois une déficience de l’activité lactasique démontrée et des symptômes gênants suite à l’ingestion du lactose (au cours du test à l’hydrogène).

La prévalence de l’intolérance au lactose était inversement corrélée à la consommation de lait (74,5% chez les non consommateurs contre 25% chez les consommateurs quotidiens) ou de produits laitiers. Il existait également une corrélation négative entre intolérance au lactose et ancienneté et fréquence de la consommation de lait.
Par ailleurs, même quand l’activité lactasique était basse une certaine tolérance au lait subsistait.

Selon les auteurs, ces résultats suggèrent qu’une consommation fréquente et ancienne de lait pourrait atténuer les symptômes de l’intolérance au lactose et certains « mal digesteurs » devenir tolérants. Leur hypothèse est la suivante : les produits issus du métabolisme de leur microbiote intestinal se modifieraient à la suite d’adaptations en relation avec la milieu (la présence de lactose).

En se basant sur les consommations observées dans l’étude, les chercheurs estiment que la majorité des Chinois dits intolérants au lactose peuvent consommer au moins 160 ml de lait par jour sans ressentir de désagrément. Cette quantité pourrait être affinée par d’autres études.

Dans les études menées en Europe et aux Etats-Unis, les intolérants au lactose peuvent consommer jusqu’à 250 ml de lait. De plus, le lait est toujours mieux toléré lorsqu’il est incorporé à des préparations culinaires.

Cette étude confirme que tous les chinois ne sont pas intolérants au lactose et que ces derniers peuvent consommer de petites quantités de lait.

Vous pourriez être intéressé(e) par

ut consectetur ipsum libero nec adipiscing felis Phasellus leo. id quis tempus