Vous lisez : Vitamines et caroténoïdes pour prévenir la survenue de la cataracte liée à l’âge
Études Nutriments

Vitamines et caroténoïdes pour prévenir la survenue de la cataracte liée à l’âge

Temps de lecture : 1 minute

Date de publication : 02 septembre 2019

Vitamines et caroténoïdes pour prévenir la survenue de la cataracte liée à l’âge


Lecture
Zen

JIANG, H. YIN, Y. WU, CR. « et col. » Dietary vitamin and carotenoid intake and risk of age-related cataract. American Journal of Clinical Nutrition, 2019, 109, p. 43-54 (doi: 10.1093/ajcn/nqy270).

Une consommation élevée de vitamines (A, C, E) et de caroténoïdes (β-carotène, lutéine, zéaxanthine) diminuerait le risque de survenue de la cataracte liée à l’âge.

La cataracte liée à l’âge est une pathologie oculaire dégénérative dont la prévalence est en augmentation du fait du vieillissement de la population. Si une baisse de l’exposition aux ultraviolets et au tabac peut jouer un rôle dans la prévention de cette pathologie, certains facteurs nutritionnels pourraient également, via une diminution du stress oxydatif, limiter le risque de survenue de la cataracte. Une revue de littérature et méta-analyse incluant 12 études de cohorte et 8 essais contrôlés randomisés fait le point sur les liens entre l’ingestion de vitamines et de caroténoïdes et le risque de cataracte liée à l’âge.

Les résultats de la méta-analyse issue des études de cohorte mettent en évidence une diminution du risque de cataracte de 19 % chez les plus grands consommateurs de vitamine A, comparativement à la catégorie des faibles consommateurs. De la même façon, le risque de cataracte est diminué de :

  • 20 % pour la vitamine C ;
  • 19 % pour la lutéine et la zéaxanthine ;
  • 10 % pour la vitamine E ;
  • 10 % pour le β-carotène

L’analyse des effets de dose montre que le risque de cataracte diminue de :

  • 6 % pour chaque augmentation de 5 mg/j de vitamine A ;
  • 18 % pour chaque augmentation de 500 mg/j de vitamine C ;
  • 26 % pour chaque augmentation de 10 mg/j de lutéine ou zéaxanthine ;
  • 8 % pour chaque augmentation de 5 mg/j de β-carotène.

Les résultats de la méta-analyse issue des essais contrôlés randomisés ne mettent par contre en évidence aucun bénéfice de la supplémentation en vitamine E ou en β-carotène sur le risque de cataracte.

En conclusion, les auteurs invitent les professionnels de santé et les autorités sanitaires à recommander, en particulier aux individus à risque, une augmentation de la consommation d’aliments riches en antioxydants (vitamines A, C, E, β-carotène, lutéine, zéaxanthine) pour diminuer le risque de cataracte.

Vous pourriez être intéressé(e) par

felis risus. non quis, ut porta. risus dolor eget