Vous lisez : Envies au cours de la grossesse : pas d’impact notoire
Études Aliments

Envies au cours de la grossesse : pas d’impact notoire

Temps de lecture : 1 minute

Date de publication : 15 février 2016 / Date de mise à jour : 22 décembre 2016

Envies au cours de la grossesse : pas d’impact notoire


Lecture
Zen

Hill AJ, et al. J Hum Nutr Diet 2015. Doi:10.1111/jhn.12333.

A retrouver aussi dans Nutri-doc n°118.
Près de 40 % des femmes enceintes ont des envies irrépressibles au cours de leur grossesse selon une enquête auprès de plus 1 600 jeunes Irlandaises enceintes de 28 à 29 semaines et interrogées sur leurs consommations alimentaires. Leurs envies concernent un seul aliment pour 60 % d’entre elles, deux pour 27 % et trois ou plus pour 13 %. Les produits sucrés et notamment le chocolat (35 %) sont le plus souvent la cible de ces envies, devant les fruits et jus de fruits (13 %) et les produits laitiers (8 %). Comparées à celles qui n’en n’ont pas, les femmes enceintes avec ces envies ont un apport énergétique supérieur : 9 721 kJ (3 016 kcal) au lieu de 9 256 kJ (2 786 kcal). Cependant, aucune différence significative en termes de prise de poids ou de modifications des variables cliniques (HbA1C par exemple) n’est relevée entre les femmes enceintes avec et sans envie. De plus, cet apport supplémentaire n’entraîne pas de modification notable des apports journaliers en macronutriments, fibres, vitamines et minéraux. Cette étude montre que les « envies » des femmes enceintes n’ont pas impact sur le poids, ni sur les apports nutritionnels, ni sur les variables biologiques, ni sur le déroulement de la grossesse.

Vous pourriez être intéressé(e) par

Aenean consequat. quis, nec felis id commodo Praesent mattis tempus accumsan