Vous lisez : Prévalences du surpoids et de l’obésité infantiles en Europe
Études Pathologies

Prévalences du surpoids et de l’obésité infantiles en Europe

Temps de lecture : 1 minute

Date de publication : 30 septembre 2019

Prévalences du surpoids et de l’obésité infantiles en Europe


Lecture
Zen

GARRIDO-MIGUEL, M. OLIVEIRA, A. CAVERO-REDONDO, I. « et col. » Prevalence of overweight and obesity among European preschool children: a systematic review and meta-regression by food group consumption. Nutrients, 2019, 11, 1698, doi: 10.3390/nu11071698.

Près de 18 % des enfants européens âgés de 2 à 7 ans sont en situation de surpoids ou d’obésité. Si la France se situe parmi les pays les moins touchés, les pays du sud de l’Europe comme l’Italie ou la Grèce présentent les prévalences les plus élevées.

Une revue de littérature met à jour les prévalences de surpoids et d’obésité chez les jeunes enfants européens. Au total, 32 études réalisées entre 2006 et 2016 dans 27 pays différents et regroupant les données de plus de 193 000 enfants âgés de 2 à 7 ans ont été incluses dans cette revue. Les références internationales de l’IOTF (International Obesity Task Force) ont été utilisées pour évaluer les prévalences ; les données de l’EFSA (European Food Safety Authority) ont permis quant à elles de déterminer les associations avec les consommations des différents groupes d’aliments.

A partir de ces données, l’estimation de la prévalence globale de surpoids + obésité est de 17,9 %, IC95% = [15,8 ; 20,0]. Celle de l’obésité au sens strict est égale à 5,3 %, IC95% = [4,5 ; 6,1]. Les enfants français présentent des prévalences parmi les plus basses des pays considérés : 11,0 %, IC95% = [7,7 ; 15,4] pour le surpoids + obésité et 2,3 %, IC95% = [1,8 ; 2,7] pour l’obésité au sens strict. La figure ci-dessous met en évidence que ce sont les pays du sud de l’Europe qui sont les plus touchés par l’excès de poids.

 

Prévalences du surpoids et de l’obésité infantiles en Europe

 

 

 

 

 

 

 

 

Les consommations élevées d’aliments appartenant aux groupes « sucres ajoutés » et « viande » sont les plus fortement associées à l’excès de poids. La consommation de lait et produits laitiers est la seule à être inversement associée aux prévalences de surpoids et d’obésité.

En conclusion, les auteurs alertent sur les prévalences toujours élevées de surpoids et d’obésité chez les jeunes enfants européens. Etant données les conséquences importantes à l’âge adulte, ils préconisent le renforcement des mesures de prévention, en particulier dans le pays du sud de l’Europe, comme l’Italie, la Grèce ou le Portugal.

Vous pourriez être intéressé(e) par

Donec pulvinar nec fringilla elementum ultricies commodo id tempus