Vous lisez : Vitamine C et polyphénols en compléments alimentaires : une combinaison peut-être néfaste
Études Nutriments

Vitamine C et polyphénols en compléments alimentaires : une combinaison peut-être néfaste

Temps de lecture : 2 minutes

Vitamine C et polyphénols en compléments alimentaires : une combinaison peut-être néfaste


Lecture
Zen

La consommation de compléments alimentaires n’est pas un acte anodin. Une supplémentation simultanée en vitamine C et polyphénols aurait selon cette étude un impact négatif sur la variabilité de la tension artérielle, un prédicteur important de la santé cardiovasculaire.

J.M. Hodgson, K.D. Croft, R.J. Woodman et cl. (2014) Effects of vitamin E, vitamin C and polyphenols on the rate of blood pressure variation : results of two randomised controlled trials, British Journal of Nutrition. ; 112(9):1551-61.

La consommation de compléments alimentaires n’est pas un acte anodin. Une supplémentation simultanée en vitamine C et polyphénols aurait selon cette étude un impact négatif sur la variabilité de la tension artérielle, un prédicteur important de la santé cardiovasculaire. Il est établi qu’une tension artérielle élevée est un facteur de risque majeur de mortalité cardiovasculaire comme totale. Mais des preuves croissantes étayent l’hypothèse selon laquelle la variabilité de la tension artérielle constituerait également un facteur de risque cardiovasculaire indépendant et serait un déterminant des lésions organiques liées à l’hypertension aussi important que la tension artérielle elle-même.

Cette étude australienne rend compte des résultats de deux essais cliniques randomisés menés en double aveugle pendant six semaines, dont l’objectif était de préciser les effets de trois antioxydants (vitamines E et C, polyphénols) sur la tension artérielle chez des sujets à risque ou diabétiques ou hypertendus. Pour estimer la variabilité de la tension artérielle de chaque sujet, les chercheurs ont mesuré le taux de variation entre chaque mesure ambulatoire de la tension artérielle (toutes les 20 minutes en journée et 30 minutes la nuit). Cette méthode leur a permis d’obtenir une estimation continue et fine de la variabilité de la tension artérielle par rapport à un simple écart-type.

À LIRE ÉGALEMENT

Le premier essai portait sur les effets de la vitamine E. 58 sujets souffrant de diabète de type II ont été répartis en trois groupes recevant 500 mg/jour d’ -tocophérol (environ 42 fois l’ANC, ndl), 500 mg/jour de mélange de tocophérols ou un placebo. Par rapport au placebo, l’ingestion de vitamine E ( Þ-tocophérol ou mélange) a significativement augmenté la tension artérielle des sujets diabétiques au terme des six semaines, mais pas sa variabilité.

Le second essai portait sur les effets de la vitamine C et des polyphénols. 69 sujets sous traitement ont été répartis en quatre groupes recevant 500 mg/jour de vitamine C (environ 4,5 fois l’ANC, ndl), 1000 mg/jour de polyphénols de pépins de raisin, les deux conjointement ou un placebo. Au terme des six semaines, l’ingestion de vitamine C seule a significativement diminué la tension artérielle systolique des sujets hypertendus alors que l’ingestion simultanée de vitamine C et de polyphénols a significativement augmenté la tension artérielle. Consommés seuls, la vitamine C comme les polyphénols n’ont pas eu d’impact significatif sur la variabilité de la tension artérielle des sujets. En revanche, la combinaison vitamine C et polyphénols a augmenté certains taux de variation mesurés : celui de la tension artérielle systolique nocturne (p = 0,022) et du pouls (p = 0,0036), ainsi que celui de la tension artérielle systolique mesurée en journée mais de manière non significative (p = 0,056).

Bien que les mécanismes physiologiques sous-jacents ne soient pas encore connus, ces observations amènent les chercheurs à déconseiller la supplémentation simultanée en vitamine C et en polyphénols à des doses élevées pour les sujets hypertendus sous traitement.
De manière plus générale, cette étude nous rappelle que l’on manque encore de connaissances et de recul sur les compléments alimentaires et sur la consommation de micronutriments spécifiques à des doses supra-nutritionnelles. La prudence reste de rigueur.

071ddc90679c4c85cd18f978dd94bd13tttt