Vous lisez : Manger à la cantine ou en dehors : quelles différences nutritionnelles pour les enfants ?
Études Populations

Manger à la cantine ou en dehors : quelles différences nutritionnelles pour les enfants ?

Temps de lecture : 1 minute

Date de publication : 04 décembre 2012 / Date de mise à jour : 16 mai 2017

Manger à la cantine ou en dehors : quelles différences nutritionnelles pour les enfants ?


Lecture
Zen

Pour un déjeuner pris au restaurant scolaire ou un déjeuner pris à l’extérieur, les apports en macronutriments sont similaires. En revanche, les apports en micronutriments sont bien meilleurs lorsque l’enfant déjeune à la cantine.

Tavoularis G, Naveos S, Hebel P (2012) Comparaison de la qualité alimentaire des déjeuners pris en cantines scolaires par rapport à ceux pris ailleurs, Réalités en Nutrition et en Diabétologie ; 41:19-24

Pour un déjeuner pris au restaurant scolaire ou un déjeuner pris à l’extérieur, les apports en macronutriments sont similaires. En revanche, les apports en micronutriments sont bien meilleurs lorsque l’enfant déjeune à la cantine.Une enquête a été réalisée en 2007 auprès de 1149 enfants et adolescents âgés de 3 à 17 ans afin de comparer la qualité nutritionnelle des déjeuners consommés à la cantine et ailleurs (majoritairement à domicile, mais aussi chez des amis ou en restauration rapide).

Moins de la moitié des enfants ont fréquenté le restaurant scolaire au moins une fois dans la semaine (40% en maternelle, 48% en élémentaire, 49% au collège et 39% au lycée).

Les cantines sont globalement plus fréquentées, d’une part, à l’Ouest qu’à l’Est de la France et dans les grandes villes et, d’autre part, par les enfants des classes les plus diplômées et des familles les plus aisées.

Les repas à la cantine sont plus diversifiés. On y trouve davantage de légumes, de fruits, de riz, de poisson, de pain, de fromage et d’eau. Inversement les menus hors cantines contiennent plus souvent des pâtes, de la matière grasse, des produits sucrés, des sandwiches et des boissons sucrées. Les sandwiches caractérisent la consommation des lycéens hors restauration scolaire.

La restauration scolaire contribue finalement à un meilleur bilan nutritionnel. Si la répartition des apports en protides, lipides, glucides est similaire entre les journées avec et sans cantine, la couverture des besoins moyens en vitamines (essentiellement D, A, E, B9, B12, B1, B2) et minéraux (calcium, zinc, fer, magnésium) est meilleure lorsque les enfants déjeunent à la cantine.

À LIRE ÉGALEMENT

ut suscipit in quis lectus quis,